Nabors revient devant la justice algérienne après une bataille de plusieurs millions de dollars – The Royal Gazette

Créé: 11 oct. 2021 à 07:59 AM

Le propriétaire et opérateur enregistré aux Bermudes de l’une des plus grandes flottes de plates-formes au monde fait face à un tribunal algérien aujourd’hui (lundi), une décision de plusieurs millions de dollars – une décision contre la société qui a déjà annulé à deux reprises la Cour suprême algérienne. .

Les procédures judiciaires dans ce pays africain comprennent un différend monétaire vieux de près de 11 ans et un jugement de 21 millions de dollars contre Nabors Industries Ltd. en mars 2011 par un tribunal de l’État de Ouargla.

Le tribunal avait statué contre Nabors dans le cadre de violations présumées du contrôle des changes en Algérie, qui exigent que les biens et services fournis localement soient facturés et payés en monnaie locale.

Nabors est également un fournisseur de plates-formes offshore aux États-Unis et sur plusieurs marchés internationaux.

La société fournit des services de forage directionnel, des outils de performance et des technologies innovantes à sa flotte de forage et à celles de tiers.

Tirant parti des capacités avancées d’automatisation du forage, Nabors a annoncé la semaine dernière qu’elle avait déployé la première plate-forme de forage à terre entièrement automatisée pour forer avec succès son premier puits.

Nabors a foré des puits pour l’opérateur espagnol CEPSA en 2006. CEPSA a payé à Nabors 7,5 millions de dollars de la valeur totale du contrat offshore en devises étrangères et environ 3,2 millions de dollars en monnaie locale.

Cette discussion a été incluse dans le dossier Nabors 10-Q auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis pour le trimestre terminé en juin.

READ  Enyimba, Rivers United connaissent des adversaires -

« La décision comprend des amendes et des pénalités environ quatre fois le montant proposé », a déclaré Nabors dans le procès.

« Nous avons fait appel de la décision sur la base de notre compréhension que la loi pertinente ne s’applique qu’aux entités résidentes établies en vertu de la loi algérienne.

« La Cour d’appel intermédiaire a confirmé la décision de la juridiction inférieure et nous avons fait appel de l’affaire devant la Cour suprême. »

Le 25 septembre 2014, la Cour suprême a infirmé le jugement contre Nabors et la Cour d’appel de Ouargla a repris l’affaire le 22 mars de l’année suivante à la lumière de l’avis de la Cour suprême.

Mais sept jours plus tard, la cour d’appel de Ouargla a rétabli la décision initiale contre l’entreprise d’une valeur de plusieurs millions de dollars.

Nabors a de nouveau fait appel de la décision devant la Cour suprême, qui a infirmé la décision de la Cour d’appel de Ouargla et renvoyé l’affaire devant la Cour de Ouargla pour la suite de la procédure aujourd’hui, conformément à la décision de la Cour suprême.

Nabors a déclaré dans le dossier : « Bien que nos paiements soient conformes à nos opérations historiques dans le pays, et nous pensons que celles d’autres multinationales là-bas, ainsi qu’aux interprétations de la loi par la Banque centrale d’Algérie, une décision finale pourrait entraîner cette affaire a entraîné une perte pouvant atteindre 13,0 millions de dollars supplémentaires. » sur les montants dus.

Nabors Industries est entré dans un différend de plusieurs millions de dollars avec les autorités algériennes (photo ci-jointe)

READ  La France stimulera l'exercice avant les Jeux olympiques de Paris 2024

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *