Surveillance saisonnière Moyen-Orient et Afrique du Nord – Fin de saison (septembre 2020 – mai 2021) – Algérie

Faits saillants – Les perspectives régionales de fin de saison

La performance et la distribution des précipitations aléatoires africaines ont caractérisé la saison 2020/21, avec des saisons de mousson tardives enregistrées en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Des pluies abondantes sont tombées plus tard dans la saison pour compenser la sécheresse précédemment enregistrée ; Cependant, toutes les zones cultivées ne sont pas affectées par des conditions de sécheresse dans le nord de l’Algérie et à al-Hasake dans le nord-est de la Syrie.

Des précipitations irrégulières ont entraîné une croissance moyenne des plantes dans l’est de la Turquie, dans le centre du pays et dans le sud. L’état des usines dans le sud et le centre de l’Irak est bon ; Cependant, une faible croissance des plantes a été observée dans le nord-ouest de Ninive et le nord-est de Tahuk, Erbil, Sulaimaniyah et Salah al-Din. Les conditions de sécheresse ont affecté la croissance des cultures et des plantes dans le nord-est de la Syrie, où de graves sécheresses ont été observées à al-Hasakeh, dans certaines parties de Raqqa, d’Alep et de Deir ez-Zor.

Les opportunités de production de blé d’hiver pour la région sont mitigées. Des sécheresses extrêmes dans le nord de l’Irak, l’ouest de la Syrie, le nord-est du Maroc et le nord de l’Algérie devraient affecter négativement la production. Le conflit et d’autres facteurs socio-économiques affecteront la production agricole en Libye et en Syrie. En raison de conditions météorologiques et climatiques favorables, la production de blé en Égypte et en Tunisie est supérieure à la moyenne.

READ  Le PM démissionne après les élections

Juin Juin à août prévoit des températures supérieures à la moyenne dans toute la région, principalement en Turquie, dans le nord de l’Irak, en Syrie et dans le nord de l’Algérie, soit deux fois la moyenne de la période de prévision. Cela soulève des inquiétudes quant aux besoins en eau des cultures irriguées après l’hiver très sec.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *