Tassili N'Ajjer, Algérie, le joyau du Sahara

Le désert du Sahara en Algérie est la toile de fond des magnifiques chaînes de montagnes connues sous le nom de Tassili N'Ajjer. La chaîne de montagnes couvre une superficie étonnante de 72 000 kilomètres carrés dans le magnifique sud-est de l'Algérie, à la frontière avec la Libye et le Niger. Cette attraction touristique de classe mondiale a été découverte au début des années 1930 et depuis, elle n’a cessé d’étonner ses visiteurs du monde entier. Le Tassili N'Ajjer abrite des milliers de peintures anciennes qui auraient été méticuleusement peintes il y a environ 10 000 ans. Depuis sa découverte en 1933, les chercheurs ont identifié 15 000 peintures différentes.

Historiquement, le plateau sur lequel se trouve le Tassili N'Ajjer pouvait facilement accueillir une importante communauté. Il aurait été moins sec qu'aujourd'hui, ce qui lui a valu son nom actuel qui signifie aussi « plateau fluvial ».

Les peintures sur les rochers décrivent de manière vivante la vie des premiers habitants du sud de l'Algérie. Il fait référence à un mode de vie caractérisé par l'élevage, la chasse, les raids et les activités de loisirs comme la danse. Les magnifiques peintures ont résisté à l’épreuve du temps, résistant au soleil impitoyable et aux tempêtes de sable abrasives du terrifiant désert du Sahara. Au fil du temps, cela a abouti à un sentiment de fierté et un motif de joie pour la nation algérienne.

Aujourd'hui, le Tassili N'Ajjer est un parc national, un site du patrimoine mondial et une réserve de biosphère. Il est vénéré non seulement pour ses œuvres d'art, mais aussi pour l'étonnante forêt de pierres créée au fil du temps par l'érosion du vaste grès. Cela a laissé derrière lui un site qui pouvait être vu avec d'autres reliefs ; Les arches sont certainement magnifiques et carrément paradisiaques.

READ  Algérie/Nigeria : Une autre blessure frappe les Super Eagles face à l'Algérie en amical

Les peintures rupestres sont d'une importance mondiale car elles sont riches en histoire, car elles donnent des détails clairs sur la vie ancienne, la migration des animaux et le régime climatique général il y a 10 000 à 15 000 ans.

Il n’y a qu’environ 1 700 habitants dans la région. La plupart d'entre eux descendent des Touaregs de Kul Ajr et de la communauté Daraa qui se sont installés dispersés sur le plateau mais surtout dans la partie nord où se trouvent de nombreuses oasis. Leur mode de vie culturel a été affecté et la plupart des habitants dépendent désormais du tourisme pour survivre.

Le nombre croissant de touristes nationaux et internationaux a nécessité la construction d'un aéroport international à Djanet. Depuis l'aéroport, seuls les véhicules à quatre roues motrices les plus puissants peuvent franchir le terrain du Tassili N'Ajjer. Tous les visiteurs doivent obtenir l'autorisation du bureau du parc national du Tassili à Djanet, qui guide et supervise également les touristes dans les parcs voisins.

Les montagnes constituent également un lieu de repos important pour les oiseaux en migration constante dans la région paléarctique. En raison de la richesse des œuvres d'art néolithiques de ce parc national, un organisme de conservation a été créé pour garantir que les œuvres d'art sont préservées et bien entretenues pour le bénéfice de l'Algérie et du monde en général. Il est très important de garder ce lieu vivant pour le bénéfice des générations futures.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *