Tebboune rappelle à Macron son intention de se rendre à Paris

Lorsque le président algérien a appelé Emmanuel Macron pour lui présenter ses vœux pour la nouvelle année 2024, il avait une idée en tête. Pour relancer ses projets de visite en FranceLe communiqué de la présidence de la République algérienne l'a également confirmé. C'est une visite que l'Elysée semble avoir définitivement reportée après les crises périodiques soulevées par l'Algérie, et surtout, l'annulation de la visite prévue le 2 mai à la dernière minute.

Tebboune a vraiment besoin de rencontrer Macron à quelques mois de la fin de son mandat au palais Mouradia. A l’heure où l’Algérie souffre de son récent isolement sur la scène diplomatique, il est nécessaire que le régime Tebboune-Chengriha ouvre une fenêtre pour que Paris se repositionne sur la scène internationale. Tebboune veut montrer aux décideurs algériens qu'il a la sympathie de l'occupant de l'Elysée et qu'il est le seul capable de relancer les relations algéro-françaises, qui sont froides et ne font pas grand-chose pour l'Algérie.

Tebboune entend s'imposer comme l'interlocuteur algérien le plus écouté à Paris. Du moins, c'est ce qu'il pense. En ces temps de crise économique, les dirigeants algériens ont besoin d'une bouée de sauvetage à l'heure où tout est au point mort avec la France. Même les ponts entre les services secrets des deux pays ont été coupés. « Les Algériens ont tellement tiré sur la corde qu'ils l'ont même cassée », raconte un ancien pensionnaire de la Piscine (siège de la Direction de la sécurité extérieure française). Un observateur expérimenté des relations franco-algériennes ajoute : « Macron a vaillamment résisté aux opposants à sa politique algérienne, mais n’ayant rien obtenu de l’Algérie, il a finalement capitulé. » Paris s'est adressé directement à Rabat et a clairement exprimé sa position de soutien aux propositions marocaines sur la « question du Sahara occidental », soulignant son plein soutien au plan d'autonomie proposé par le Royaume alaouite. Au grand désarroi de l'Algérie.

READ  L'Égypte appelle à une réponse accrue aux défis de la sécurité alimentaire dans les pays en développement
Abdelmadjid Tebboune et Emmanuel Macron – Photo/Agence France-Presse

Même la nomination de Stéphane Romatet en juillet dernier comme ambassadeur de France en Algérie n'a pas réussi à améliorer les relations entre les deux pays. Tebboune l'a reçu à deux reprises au palais présidentiel depuis son investiture à Alger. Mais il ne s'attendait pas à ce que quelque chose relance sa visite à Paris. Il semble que les Français soient cette fois déterminés à ne faire aucun cadeau aux Algériens. Ils ont le dessus et sont déterminés à en profiter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *