Transmission de puissance pour les bus à impériale à Mumbai

émis en : la moyenne:

Bombay (AFP) – La capitale indienne du divertissement étend sa flotte de bus rouges à impériale de style londonien près d’un siècle après leur lancement – cette fois en tant que véhicules électriques.

Le premier service de 200 nouveaux bus est attendu sur les routes encombrées de Mumbai à partir de décembre, rejoignant près de 400 véhicules électriques à un étage déjà en service.

L’Inde – avec une population de 1,4 milliard d’habitants – est le troisième plus grand émetteur de carbone au monde, et le gouvernement s’est engagé à atteindre zéro émission nette d’ici 2070.

La volonté d’électrifier les transports publics est en partie motivée par la nécessité de réduire la pollution dans les villes avec l’un des pires airs au monde.

Le bus électrique a été développé par Switch Mobility, la branche du géant automobile indien Ashok Leyland.

Des doubles étages électriques similaires fabriqués par la société ont été introduits à Londres en 2014.

« Nous voulons que le grand public utilise la mobilité électrique et atteigne ses objectifs de zéro émission », a déclaré à l’AFP Mahesh Babu, PDG de Switch Mobility India, lors du dévoilement de la nouvelle flotte jeudi.

# photo 1

Le Switch EiV 22, construit en Inde, dispose de 65 sièges passagers et d’une batterie qui lui confère une autonomie allant jusqu’à 250 kilomètres (155 miles).

Les doubles étages rouges alimentés aux combustibles fossiles ont fait leurs débuts à Mumbai en 1937 et pas moins de 900 d’entre eux ont parcouru les routes de la ville au plus fort de leurs opérations.

READ  Spotlight, la nouvelle plateforme de divertissement de Snapchat arrive au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

L’ancienne flotte a été progressivement supprimée depuis les années 1990, et maintenant moins de 50 avions opèrent dans la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.