Trois anciens ministres emprisonnés pour corruption

Jeudi, le tribunal spécial d’Alger de Sidi Mohamed a prononcé des peines de prison contre trois anciens ministres des travaux publics pour leur implication dans des affaires de corruption. Il s’agit d’Ammar Gul et d’Abdelkader Al-Qadi, qui ont été condamnés à quatre ans de prison et à une amende de 200 000 dinars algériens, ainsi qu’Abdelkader Wali, qui a été condamné à trois ans de prison.

La chambre pénale économique et financière du tribunal de Sidi Mohamed a également condamné l’homme d’affaires Ali Haddad à quatre ans de prison et à une amende de 200 000 dinars algériens. Ils ont été accusés de dilapidation de fonds publics, de corruption et de leur avoir accordé des avantages indus dans une affaire liée à la construction d’une autoroute très poreuse entre l’est et l’ouest la reliant à l’état d’Ain Defla.

Il a été prononcé la confiscation de tous les biens fonciers et mobiliers et la saisie des comptes bancaires par ordonnance du juge d’instruction près le service des sanctions économiques et financières à l’encontre de ces anciens fonctionnaires condamnés, moyennant le versement d’une indemnité de cent mille dinars à chacun d’entre eux. eux en faveur du souverain. trésor public.

Le parquet a requis 10 ans de prison pour Ali Haddad, Ammar Gul, Abdel Qader Wali et Abdel Qader Al Qadi, et une amende d’un million de dinars chacun.

Des enquêtes intensives sur des affaires de corruption et de népotisme entamées après la démission de l’ancien président Abdelaziz Bouteflika en avril 2019, sous la pression d’un mouvement de contestation populaire sans précédent « Al-Hirak », ont débouché sur une série de procès toujours en cours.

READ  OPPO Reno5 Series a choisi le partenaire officiel des smartphones pour PUBG MOBILE Esports au Moyen-Orient et en Afrique 2021

De nombreuses personnalités et anciens dirigeants politiques, ainsi que de puissants présidents, fonctionnaires et hauts gradés militaires ont été jugés au cours de ces procès. Ils sont notamment poursuivis pour corruption et enrichissement illicite.


Accompagner LesEco.ma dans sa mission média
En cette période difficile, LesEco.ma a besoin de votre soutien. Votre loyauté et votre engagement sont essentiels à la pérennité et au développement de notre site Web. Si vous souhaitez soutenir notre mission, faites un don gratuitement en regardant une annonce

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.