Un accord signé entre la France, l’Allemagne et l’Espagne sur un avion de combat conjoint

Écrit par Tangy Salon

PARIS (Reuters) – La France, l’Allemagne et l’Espagne ont déclaré lundi qu’ils étaient parvenus à un accord sur les prochaines étapes pour développer un nouvel avion de combat, le plus grand projet de défense d’Europe, pour un coût estimé à plus de 100 milliards d’euros (121,4 milliards de dollars).

La France en particulier a décrit le projet d’avion de combat – qui comprend la prochaine génération d’aéronefs avec et sans pilote – comme crucial pour l’Europe pour renforcer son indépendance de défense et faire face à la concurrence de la Chine, de la Russie et des États-Unis.

La prochaine phase de développement du futur système de combat aérien (FCAS) devrait coûter 3,5 milliards d’euros (4,25 milliards de dollars), qui seront partagés à parts égales par les trois pays.

“La France, l’Allemagne et l’Espagne adoptent l’un des outils les plus importants de leur souveraineté et de la souveraineté de l’Europe au XXIe siècle”, a écrit la ministre française des Armées Florence Parly sur Twitter.

Les Français Dassault Aviation, Airbus et Indra – les deux derniers représentant respectivement l’Allemagne et l’Espagne – sont impliqués dans le projet de commencer à remplacer les chasseurs Rafale français, allemands et espagnols à partir de 2040.

Une source au ministère français de la Défense a déclaré que le montant couvrirait l’achèvement de la conception de l’avion de combat et de l’avion sans pilote d’ici 2024 et la construction de manifestants pour les deux.

La France et l’Allemagne avaient initialement fixé la fin du mois d’avril pour parvenir à un accord, mais un différend sur la manière de partager les droits de propriété intellectuelle a bloqué les négociations.

READ  La guerrière Divine Defender Longa survit à un accident de voiture en Afrique du Sud

Une source de défense française a déclaré qu’aux termes de l’accord, l’avion de combat n’aurait pas de boîte noire pour aider à préserver les connaissances commerciales sensibles.

Cependant, même avec un accord entre les gouvernements et les compagnies aériennes, le temps presse pour Berlin d’obtenir l’approbation de la puissante commission parlementaire du budget allemande avant les élections fédérales de septembre.

L’approbation est requise avant que les fonds puissent être dépensés et le processus peut prendre des mois.

Auparavant, une source proche de l’affaire avait déclaré à Reuters que le ministère allemand de la Défense devrait renvoyer le projet de budget au ministère des Finances d’ici le 19 mai.

(1 USD = 0,8232 €)

(Co-reportage par Tangy Salone à Paris et Sabine Siebold à Berlin; écrit par Sabine Siebold; édité par Richard Love et Emilia Sethole-Mataris)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *