Un béluga coincé dans la Seine française a été tué lors d’une mission de sauvetage

Suspension

Des dizaines de sauveteurs ont vu une baleine suspendue dans un filet en l’air, dans ce que les responsables français ont qualifié d' »opération sans précédent » pour sauver le mammifère de 13 pieds.

Après des heures de levage méticuleux, une grue a tiré la baleine de la Seine avant l’aube, dans la première phase d’une mission de sauvetage d’une baleine piégée dans la rivière au nord-ouest de Paris. L’étape suivante consistait à le ramener vers la côte dans un camion frigorifique.

Mais malgré l’opération massive qui a mobilisé 80 personnes – plongeurs, scientifiques, policiers et pompiers – la province locale annoncer Tôt mercredi que le béluga était mort.

Un béluga malade s’est égaré dans la Seine est mort le 10 août alors qu’il tentait de le ramener au large du nord de la France, ont indiqué les autorités. (Vidéo : Reuters)

Ils ont dit qu’après avoir réalisé qu’il était trop faible pour survivre, les autorités avaient décidé d’euthanasier l’animal torturé. On ne savait pas comment la baleine, qui pèse plus de 1 700 livres, s’était éloignée des eaux arctiques qui sont son habitat naturel.

Des vétérinaires attendaient par terre pour examiner le mammifère qui a capturé des spectateurs après avoir été coincé pendant des jours dans le nord-ouest de la France. Des foules se sont formées sur les rives du fleuve en Normandie pour assister à l’opération.

Sur la côte près de la Manche, un poste de commandement surveille les plans des sauveteurs pour soigner la baleine avant de la relâcher dans l’eau.

Mais, loin des eaux froides auxquelles les espèces abritées étaient habituées, la santé des cétacés dans le camion s’est détériorée.

« Pendant le voyage, les vétérinaires ont constaté une détérioration de son état, notamment de sa fonction respiratoire », a déclaré la vétérinaire Florence Olivier Courtois. Elle a dit que le béluga a passé des jours dans un environnement inadapté, citant les températures de la rivière, la pollution et la navigation de plaisance.

READ  Une œuvre d'art antique rare découverte sous une maison en Turquie

L’opération a décollé car c’était la dernière chance. « Si nous l’avions quitté, il aurait été condamné à une mort certaine », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse. Alors on a essayé de le sauver. Malheureusement, nous n’avons pas réussi. »

Membres de l’Autorité de préservation maritime Plus tôt cette semaine, le groupe et les secouristes ont tenté de nourrir les baleines pour les aider à remonter le long de la rivière jusqu’à la Manche. Ils ont exprimé leur crainte que l’animal faible puisse mourir de faim dans la voie navigable.

Peu après avoir levé la grue en dehors de la Seine, l’asbl Sea Shepherd France Il a dit Le béluga n’avait pas de maladie infectieuse mais était incapable de digérer les aliments pour des raisons qui ne sont pas claires.

Sea Shepherd a remercié les autorités locales d’avoir tenté cette opération difficile.

« C’est avec un cœur triste que nous annonçons que le béluga n’a pas survécu au transfert, qui était risqué mais indispensable pour donner un animal autrement condamné », a-t-elle ajouté.

Il est rare de voir des bélugas dans les rivières, mais en 2018, un Penny baleine Dans la Tamise britannique a soulevé une mission de sauvetage similaire.

D’autres animaux polaires ont également été repérés en Europe ces dernières années. D’après le Muséum d’Histoire Naturelledont le morse surnommé Bal.

« Bien qu’il soit trop tôt pour dire si l’augmentation de la faune arctique dans les eaux européennes s’inscrit dans une tendance à la hausse, l’augmentation de la la glace fondanteLe mouvement des proies et les intempéries sont tous liés à des changements dans la répartition de ces animaux, a indiqué le musée.

READ  Le sort de Netanyahu est suspendu aux élections de mardi

Rick Nowak a contribué à ce rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.