Un Indien a été poignardé à mort par un coq après s’être cogné la jambe avec un couteau

La police indienne a déclaré dimanche qu’un Indien avait été poignardé à mort par sa bite après s’être retrouvé coincé avec un couteau de 3 pouces dans la jambe en raison de combats de coqs illégaux.

La police du village de Lothunur, dans l’État de Telangana, a déclaré que Thanjula Satish, 45 ans, avait été poignardé à l’aine la semaine dernière alors que l’oiseau qu’il venait d’armer pour le combat volait en panique.

“Satish a été touché par un couteau à bite dans les cuisses et a commencé à saigner abondamment”, a déclaré dimanche l’inspecteur de police B. Givan, révélant que la victime était décédée alors qu’il se rendait à l’hôpital local.

La police recherche maintenant plus d’une douzaine d’autres personnes impliquées dans l’organisation des combats de coq mortels, avertissant qu’ils pourraient encourir jusqu’à deux ans de prison s’ils sont reconnus coupables.

Le coq a survécu et des photos de lui attaché à une corde et tapotant des pilules au poste de police se sont répandues sur les réseaux sociaux.

“Nous pourrions avoir besoin de le porter devant les tribunaux”, a déclaré Jeevan.

Dans les batailles – interdites en Inde en 1960 – deux oiseaux se battent avec un couteau ou une lame attachée jusqu’à ce que l’un d’eux meure ou s’échappe.

Malgré les interdictions nationales, elles sont encore courantes dans les États du sud de l’Inde du Telangana, de l’Andhra Pradesh, du Tamil Nadu et du Karnataka, et sont souvent sous l’œil vigilant de puissants politiciens locaux ayant de gros enjeux financiers.

Avec des fils

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *