Un procès djihadiste commence en Algérie par la décapitation d’un alpiniste français, World News

Le procès a débuté dans une affaire liée à l’enlèvement et à la décapitation d’un alpiniste français en 2014, allégué par une faction jihadiste affiliée à l’État islamique, devant un tribunal d’Alger, jeudi.

Un seul des ravisseurs présumés du formateur de guides de montagne Hervé Gordel, 55 ans, comparaissait devant le tribunal pour être jugé – tandis que les sept autres sont jugés par contumace.

Des membres de la famille Gordel, dont sa compagne Françoise Grandcloud, étaient à la galerie du public.

Le principal prévenu, Abdel Malek Hamzawy, a été traduit en justice par une ambulance en fauteuil roulant, accompagné d’une équipe médicale et sous la surveillance des forces de police spéciales.

À la demande de l’avocat de la défense, le début du procès a été reporté de deux semaines en raison de problèmes de santé.

Hamzawy risque la peine de mort s’il est reconnu coupable.

Six autres accusés au tribunal sont accusés de ne pas avoir informé rapidement les autorités de l’enlèvement de Gordell.

Cinq des compagnons de Gordel étaient des alpinistes et ont passé 14 heures en captivité avec lui.

Le sixième est accusé de ne pas avoir signalé rapidement le vol de sa voiture pour transporter les Français captifs.

Tous les six risquent jusqu’à cinq ans de prison s’ils sont reconnus coupables.

Le meurtre de Gordel a suscité l’indignation en France et en Algérie.

Les amateurs d’aventure se sont rendus en Algérie à l’invitation de collègues grimpeurs pour tenter une nouvelle ascension.

Ses ravisseurs, du groupe des soldats du califat, ont exigé la fin des frappes aériennes contre l’État islamique en Irak et en Syrie par la coalition dirigée par les États-Unis qui comprenait la France.

READ  Mise à jour 1-L'Algérie nomme un nouveau ministre de l'Énergie dans le cadre d'un remaniement gouvernemental selon la présidence

Trois jours après son enlèvement, ils ont publié des séquences vidéo horribles de sa décapitation.

Le corps de Gordel n’a été retrouvé qu’en janvier de l’année suivante après une opération à laquelle environ 3 000 soldats algériens ont pris part.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *