À Shanghai, touchée par Kovit, les électeurs français ont été interdits de vote à l’élection présidentielle

Posté sur:

L’ambassade de France à Pékin a déclaré vendredi que les citoyens français enfermés dans la ville convoitée de Shanghai ne pourraient pas voter au bureau de vote de la ville lors du premier tour de l’élection présidentielle très disputée dimanche.

L’ambassade a déclaré que les démarches répétées auprès des responsables chinois demandant l’autorisation d’ouvrir un bureau de vote à l’intérieur du consulat français de la ville et permettant aux électeurs et aux responsables du scrutin de quitter leur domicile ont été rejetées.

« Malheureusement, le 7 avril, des responsables de Shanghai ont déclaré : ‘Compte tenu de la situation grave et complexe à Shanghai, il est objectivement impossible pour votre ambassade électorale de remplir les conditions de l’organisation pour la sécurité de toutes les personnes qui y vivent. Shanghai », a déclaré l’ambassade. a déclaré sur son compte de médias sociaux WeChat.

Ni le gouvernement de la ville de Shanghai ni le ministère chinois des Affaires étrangères n’ont répondu immédiatement à la demande de commentaires de Reuters.

Selon l’ambassade, Shanghai abrite environ 26 millions d’habitants, dont 4 848 électeurs français inscrits en décembre. Il a été enfermé alors que la Chine luttait contre la pire éruption du gouvernement 19 depuis l’apparition de la maladie à Wuhan il y a deux ans.

« Je me fiche que le parti m’arrête »: le verrouillage violent du gouvernement à Shanghai provoque l’indignation du public


« C’est une grosse déception, car c’est un droit que nous avons et nous n’avons jamais raté une élection », a déclaré David Iosup, 47 ans, qui vit avec sa famille à Shanghai depuis huit ans.

Les électeurs français ne peuvent voter qu’en personne ou par procuration, et les demandes de vote par procuration doivent être remplies à l’avance et, dans la plupart des cas, doivent se rendre en personne aux endroits désignés, tels que le poste de police ou l’ambassade.

« Il est toujours regrettable aux yeux de la démocratie qu’un grand nombre de Français ne puissent pas voter lors d’une élection majeure », a déclaré Frank Bajot, un candidat basé à Pékin pour les élections à l’Assemblée française de cet été en Asie, en Océanie et en Europe de l’Est. Un groupe de Français vivant à l’étranger, dont la Chine.

Des bureaux de vote dans six villes chinoises, dont Pékin, Hong Kong et Guangzhou, ouvriront comme prévu.

Le second tour de scrutin aura lieu le 24 avril.

>> En images : Shanghai et ses 26 millions d’habitants sont enfermés pour empêcher la propagation du Govt-19

(Reuters)

READ  L'USTDA soutient la phase de modernisation en Algérie • Today News Africa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.