Afrique du Nord: l’Algérie accuse le Maroc d’avoir tué 3 personnes au Sahara occidental

Les tensions se sont à nouveau intensifiées entre les deux voisins nord-africains après l’annonce d’une frappe aérienne marocaine. L’Algérie a affirmé que l’attaque était « ciblée ».

Algérie Son voisin a accusé le Maroc d’avoir tué trois personnes lors d’une attaque à la périphérie du territoire contesté du Sahara occidental mardi.

médias liés au . Mouvement indépendantiste du Polisario Une frappe aérienne signalée dimanche visait un convoi près de la frontière mauritanienne avec le Sahara occidental.

« Le Maroc a tenté de cibler des citoyens de trois pays de la région en dehors de son territoire internationalement reconnu », a déclaré le ministère algérien des Affaires étrangères dans un communiqué diffusé par la télévision algérienne An-Nahar.

« L’Algérie condamne fermement les assassinats dirigés contre le Royaume du Maroc avec des armes avancées en dehors de ses frontières internationalement reconnues », indique le communiqué.

Sahara occidentale

Ni le Maroc ni la Mauritanie n’ont commenté ces allégations, et les meurtres ne peuvent être vérifiés de manière indépendante.

Relations entre les deux pays d’Afrique du Nord Cela a toujours été difficile avec le statut du Sahara occidental comme point de friction particulier.

L’Algérie soutient le mouvement Polisario, qui revendique l’indépendance de la région saharienne. Le Maroc considère le Sahara Occidental, partie de l’ancienne colonie espagnole qui comprenait le Maroc lui-même, sous sa souveraineté.

Le Polisario a annulé un cessez-le-feu de 30 ans en novembre 2020, et depuis lors, les relations entre les deux voisins se sont tendues.

Un mois plus tard, l’ancien président américain Donald Trump a admis la revendication du Maroc en échange de la normalisation des relations avec Israël. L’administration Biden a minimisé cela depuis son entrée en fonction.

READ  Souffler des framboises dans la démocratie française

La sécurité régionale en question

L’Algérie a déclaré que l’attaque présumée de dimanche avait tué « des civils innocents de trois pays de la région », sans donner plus de détails.

Le département d’État a déclaré que « des actes terroristes répétés » pourraient entraîner de « graves répercussions » pour la région.

L’Algérie avait précédemment accusé le Maroc d’avoir tué ses trois citoyens en novembre alors qu’ils voyageaient entre la capitale mauritanienne Nouakchott et la ville de Ouargla dans le sud de l’Algérie.

En août dernier, l’Algérie rompre les relations diplomatiques avec le Maroc A cause de ce qu’il a appelé des « actes hostiles » de son voisin.

ab/fb (AFP, AP, dpa)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.