Ahmed est le seul obstacle potentiel pour Mutsipi à devenir président de la CAF – Africa – Sports

Seul l’actuel président Ahmed Ahmed est susceptible de faire obstacle au milliardaire sud-africain et actuel seul candidat Patrice Mutsibi pour devenir le huitième président de la Confédération africaine de football (CAF) vendredi.

Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) devrait se prononcer lundi sur un appel interjeté par le Malgache Ahmed contre une interdiction de cinq ans imposée par la FIFA en novembre dernier pour “questions de gouvernance”.

La FIFA a déclaré que le joueur de 61 ans avait “violé son devoir de loyauté, offert des cadeaux et d’autres avantages, mal géré des fonds et abusé de sa position de président de la Confédération africaine de football”.

Ahmed a fait appel devant le Tribunal arbitral du sport dans les deux jours suivant l’annonce de l’interdiction et a été autorisé à reprendre ses fonctions à la CAF en janvier, en attendant le résultat.

Un membre du Comité exécutif de la CAF, qui s’est entretenu avec l’Agence France-Presse sous couvert d’anonymat pour être franc, a déclaré qu’il pensait que la meilleure chose qu’Ahmed pouvait espérer était “moins de commentaires”.

“Certaines des preuves contre lui (Ahmed) sont solides, et je serai choqué s’il annule l’interdiction de cinq ans”, a-t-il déclaré.

Cependant, l’appel doit être pleinement soutenu par l’ancien ministre malgache de la Pêche pour avoir une chance de s’opposer à Mutsipi, qui bénéficie du soutien du président de la FIFA, Gianni Infantino.

“Dans le cas où l’appel ne serait pas susceptible d’être accepté, Ahmed aura deux options”, a déclaré la source CAF. “Il peut essayer de défier toute attente et demander un deuxième mandat de quatre ans ou partir gracieusement.”

READ  Pourquoi Ciryl Gane pourrait être un problème pour les hommes seniors de l'UFC

S’il était acquitté par le TAS, il pourrait tirer sa force du fait que 46 (sur 54) présidents d’associations nationales ont déclaré publiquement il y a quelques mois qu’ils voulaient qu’il continue à être président de la CAF.

“Néanmoins, certains de mes collègues sont convaincus que la FIFA va tout arrêter pour empêcher Ahmed de se présenter à nouveau, même si la décision du Tribunal Arbitral du Sport est en sa faveur.”

– Cela ne me dérange pas –

Les huit pays qui n’ont pas signé de déclaration de soutien aux Malgaches sont l’Algérie, le Botswana, la Côte d’Ivoire, le Nigéria, la Sierra Leone, l’Afrique du Sud, l’Ouganda et le Zimbabwe.

Une réunion du comité exécutif de la CAF au Cameroun le mois dernier a déclaré que la décision finale était de savoir si Ahmed pouvait se présenter à la FIFA.

Cette décision est intervenue après que le Comité de gouvernance de la CAF, qui comprend des avocats du Cameroun, de Côte d’Ivoire, d’Afrique du Sud, de Tunisie et de Zambie, a déclaré qu’il n’avait à nouveau aucune objection à la candidature d’Ahmed.

Après l’interdiction d’Ahmed, quatre successeurs potentiels sont apparus: Mozebi, l’Ivoirien Jacques Anoma, le Sénégalais Augustine Senghor et le Mauritanien Ahmed Yahya.

Anuma, Senghor et Yahya se sont retirés de la course ce week-end, affirmant qu’ils faisaient passer les intérêts du football africain avant les ambitions personnelles.

Ce fut une décision particulièrement difficile pour Anoma, qui a 69 ans et sera trop vieux pour se présenter à la future élection présidentielle de la CAF.

READ  Où voyez-vous aux EAU, au Royaume-Uni, aux États-Unis et au Canada?

Mozebi, 58 ans, doit être élu président cette semaine à Rabat, avec Senghor, 55 ans, et Yahya, 44 ans, devenant vice-président et Anoma comme conseiller spécial.

Ahmed a remporté une victoire surprise à l’élection présidentielle de 2017, mettant fin au règne de 29 ans du Camerounais Issa Hayatou avec 34 voix contre 20 à Addis-Abeba.

Mais après un début prometteur où il a donné des votes à un large éventail d’acteurs, y compris d’anciennes stars, la CAF s’est détériorée sous sa direction.

Le journal South African Daily Maverick a décrit l’organisme basé au Caire comme “un cloaque de corruption et d’intérêt personnel”.

Quel que soit le président de la CAF le 12 mars, il trouvera une boîte à lunch stimulante et un carton extérieur presque vide.

(Pour plus de nouvelles et de mises à jour sportives, suivez Ahram Online Sports sur Twitter à AO_Sports Et sur Facebook à Sports en ligne Al-Ahram.)

Lien court:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *