Amnistie centrale – L’Algérie libère des dizaines d’activistes après la grâce présidentielle

Le ministère algérien de la Justice a annoncé samedi que 59 prisonniers d’opinion avaient été libérés à la suite d’une grâce présidentielle. Agence de presse algérienne Signalé. L’amnistie a été décrétée pour commémorer la journée des martyrs et le deuxième anniversaire des manifestations publiques organisées par le mouvement populaire Hirak. Des milliers de personnes se sont rassemblées dans le pays pour protester contre l’anniversaire.

Le président Abdelmadzit Deboun est récemment revenu d’Allemagne où il a été soigné pour des problèmes de santé liés au gouvernement 19. Il a gracié les prisonniers du Hirak dans le cadre d’un effort pour désamorcer les tensions dans les rues depuis que les manifestations ont éclaté en février 2019.

Le président a déclaré à l’époque que “ceux qui ont commis des crimes liés aux technologies de l’information et de la communication” bénéficieront de la grâce. Dans au moins 90% des cas, les poursuites contre des détenus reposaient sur leurs opinions politiques exprimées sur les réseaux sociaux critiquant les autorités.

L’Algérie a connu des manifestations massives depuis lundi dernier, malgré l’interdiction des réunions dans les lieux publics dans le cadre des mesures visant à freiner la propagation du gouvernement-19. Le mouvement Hirac a toujours exigé la suppression de tout le système politique qui dirigeait le pays depuis l’indépendance de la France en 1962.

Algérie: la restructuration du gouvernement révèle un conflit entre Debn et l’armée

READ  It's official - NASA will test the SLS rocket with another hot fire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *