ArcelorMittal va investir 1,8 milliard d'euros pour décarboner son site du nord de la France

Le sidérurgiste ArcelorMittal prévoit d'investir jusqu'à 1,8 milliard d'euros pour réduire les émissions de carbone de son aciérie de Dunkerque, a annoncé dimanche le gouvernement français.

Publié sur :

1 minute

Le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire, a déclaré dimanche que le sidérurgiste ArcelorMittal prévoyait d'investir 1,8 milliard d'euros dans la décarbonisation de son site de production d'acier à Dunkerque, dans le nord de la France.

ArcelorMittal possède sept aciéries en France – la plus grande se trouve à Dunkerque et peut produire jusqu'à sept millions de tonnes d'acier par an.

6 pour cent de réduction des émissions de CO2

Selon Le Maire, cela devrait réduire les émissions de CO2 du secteur industriel français de près de 6 pour cent, bien que l'usine soit l'une des cinquante plus grandes émettrices de gaz à effet de serre du pays.

Le gouvernement français fournira une aide approuvée par l'UE à hauteur de 850 millions d'euros sur la base des investissements réellement réalisés.

Emmanuel Macron a salué comme « un accord historique » le plan France 2030 dédié à l'innovation.

« À long terme, cela éliminera plus de 1 pour cent de nos émissions de CO2 », a-t-il déclaré dans un communiqué de presse. LinkedIn réseau.

Acier sans carbone

L'argent débloqué par l'entreprise et le gouvernement servira à construire deux fours électriques et une unité de réduction directe du fer, première étape vers une production d'acier sans carbone.

Démonstration de captage du carbone à l'aciérie ArcelorMittal à Dunkerque, dans le nord de la France. © AFP – François Lo Presti

Ces installations, qui fonctionneront à l'électricité, au gaz et à terme à l'hydrogène, remplaceront les réacteurs au charbon, ce qui devrait réduire les émissions de CO2 du site de 4,4 millions de tonnes par an.

READ  Diffusion de la demande des journalistes détenus par les manifestants algériens

Les investissements ne sont pas encore entièrement vérifiés ArcelorMittalMais l'entreprise mène actuellement les dernières études.

Les fours et l’unité de réduction directe du fer devraient entrer en service en 2027.

(avec AFP)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *