Au moins 26 morts dans des incendies de forêt en Algérie

Au moins 26 personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessées dans les incendies de forêt qui ont dévasté le nord de l’Algérie.

Le ministre de l’Intérieur, Kamel Beljoud, a déclaré que 24 personnes étaient mortes à El Tarf, près de la frontière avec la Tunisie, ainsi qu’une mère et sa fille à Sétif, selon la BBC.

Les pompiers, appuyés par des hélicoptères, tentaient encore mercredi soir de contenir plusieurs incendies.

Les rapports indiquent qu’environ 350 habitants ont été évacués dans diverses provinces.

L’Agence de protection civile a déclaré qu’Al-Tarf était la zone la plus touchée, avec 16 incendies encore en cours.

Les noms de la mère (58 ans) et de sa fille (36 ans) décédées à Sétif n’ont pas encore été révélés, mais les autorités ont indiqué que l’incendie avait atteint des dizaines de maisons et de villages.

Le nord de l’Algérie est touché chaque année par des incendies de forêt, qui ont fait 90 morts l’année dernière et plus de 100 000 hectares de forêt brûlés.

En août dernier, Beljoud avait imputé la série d’incendies qui ont éclaté dans la région algérienne de Kabylie à des incendies criminels, affirmant que « seules des mains criminelles » pouvaient expliquer « l’explosion simultanée d’une cinquantaine d’incendies dans plusieurs régions ».

La mort de mercredi porte à 30 le nombre total d’Algériens tués dans les incendies de forêt cet été.

Les derniers incendies surviennent au cours d’un été qui a vu des incendies de forêt ravager un certain nombre de pays de la région méditerranéenne, notamment en Europe, où la France, la Grèce, le Portugal, l’Espagne et l’Italie ont été touchés.

READ  Alpars favorisera la résolution des relations diplomatiques et politiques

La semaine dernière, plus de 1 000 pompiers ont lutté contre ce qu’ils ont qualifié d’incendies de forêt « monstrueux » près de Bordeaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *