Augmentation des saignements menstruels associés aux vaccins COVID-19 dans une nouvelle étude

L’augmentation des saignements menstruels a été liée aux vaccins COVID-19 dans une nouvelle étude.

Près de 42% des répondants à une enquête sur les menstruations après la vaccination avec des règles régulières ont signalé des saignements plus abondants que d’habitude après avoir reçu le vaccin, selon l’étude, Publié dans Science Advances Après examen par les pairs le 15 juillet.

Pendant ce temps, la majorité des personnes interrogées qui n’avaient pas leurs règles ont signalé des saignements soudains après avoir reçu l’un des vaccins, dont 66% des femmes ménopausées qui ne prenaient pas d’hormonothérapie et 65,7% de celles qui utilisaient un ou plusieurs traitements. .

L’enquête a été lancée en avril 2021 et ses données ont été téléchargées le 29 juin 2021.

Plus de 128 000 réponses ont été reçues, mais beaucoup ont été exclues pour des raisons telles qu’un diagnostic de COVID-19, ne pas avoir rempli l’intégralité du questionnaire ou ne pas avoir signalé au moins 14 jours après la dernière dose d’une série initiale.

De plus, les femmes âgées de 45 à 55 ans ont été exclues afin d’éviter d’inclure les femmes ménopausées.

« Nous avons concentré notre analyse sur celles qui ont leurs règles régulièrement et sur celles qui n’en ont pas actuellement mais qui en ont déjà eu. Ce dernier groupe comprenait les personnes ménopausées et celles qui suivent des thérapies hormonales qui suppriment les menstruations », a déclaré Catherine Clancy, professeur d’anthropologie à l’Université de l’Illinois. , a déclaré Urbana-Champaign dans un communiqué, pour qui le saignement est particulièrement surprenant.

Elle a dirigé la recherche avec Katherine Lee, professeur d’anthropologie à l’Université de Tulane.

READ  La NASA lance la première fusée depuis le Centre spatial australien

Il a fini par utiliser environ 39 000 réponses.

«  Nous n’avons pas tendance à en parler publiquement. »

Les femmes ont commencé à partager des cas de saignements inattendus après avoir reçu des vaccins COVID-19 au début de 2021, mais les médecins qui ont répondu ont souvent rapidement rejeté ces essais, ont déclaré les chercheurs.

Les limites de l’étude incluent le fait que les femmes se sont autodéclarées dans le cadre de l’enquête, mais Clancy et d’autres participants ont déclaré que les tendances révélées par les résultats pourraient aider à susciter davantage de recherches et à stimuler le débat sur la question.

« La menstruation est un processus régulier qui répond à toutes sortes de facteurs de stress immunitaires et vitaux, et les gens remarquent des changements dans leurs schémas de saignement, mais nous avons tendance à ne pas en parler publiquement », a déclaré Lee dans un communiqué.

La plupart des répondants ont reçu le vaccin Pfizer ou Moderna, mais d’autres ont reçu d’autres vaccins, tels que ceux d’AstraZeneca, Novavax et Johnson & Johnson.

Centres américains de contrôle et de prévention des maladies Dit que les femmes qui ont leurs règles peuvent subir de «petits changements temporaires» dans leur cycle menstruel après la vaccination contre le COVID-19, ce qui suggère Etude américaine en janvier qui a conclu que les vaccinations étaient associées à une modification de la durée du cycle et recherche de norvège Il a été publié le même mois et a constaté une « augmentation significative » des irrégularités menstruelles après la vaccination, en particulier après une deuxième dose.

READ  Des chercheurs du MIT ont découvert un signal radio inhabituel provenant d'une galaxie lointaine

Des chercheurs américains ont déclaré que le groupe vacciné qu’ils avaient étudié était revenu s’aligner sur le groupe de comparaison non vacciné avec six cycles, mais les chercheurs norvégiens ont déclaré qu’il n’était pas clair combien de temps les irrégularités avaient duré.

Près de 300 femmes participant à une autre étude observationnelle, Publié en maiTroubles menstruels signalés.

L’Agence européenne des médicaments a lancé plus tôt cette année une enquête sur les rapports établissant un lien entre les vaccins COVID-19 et les changements du cycle menstruel. Agence est fini Les vaccins Pfizer et Moderna, tous deux basés sur la technologie de l’ARN messager, ne provoquent pas d’aménorrhée. La Commission étudie toujours les liens potentiels pour des périodes plus longues.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.