Autrefois stars de Wall Street, Big Tech revient sur Terre

New York (AFP) – Après des années à hurler, presque quelle que soit l’évolution de l’économie, les actions axées sur la technologie s’effondrent et le reste de Wall Street s’effondre.

Bon nombre de ces entreprises notables génèrent encore des milliards de dollars de bénéfices et continuent de dominer le classement des entreprises les plus précieuses. Mais deux grands changements ont fait retomber ses actions sur Terre cette année : les taux d’intérêt augmentent et les attentes concernant leur croissance significative et continue semblent soudainement plus sombres.

Prenez Netflix, par exemple, dont le stock a plus que triplé entre début 2018 et son pic en novembre dernier. Il a depuis perdu la quasi-totalité de ce gain, chutant de plus des deux tiers cette année seulement pour la pire perte du S&P 500 mardi.

De même, les méta-plateformes de Facebook ont ​​perdu près de la moitié de leur valeur cette année. Aucune des deux sociétés n’est entrée dans la cote «tech» de Wall Street; Elles sont plutôt classées dans la catégorie des sociétés de « services de communication », avec de nombreuses autres actions liées à Internet.

Mais les deux représentent une grande partie de l’indice composite Nasdaq, aux côtés de sociétés technologiques lourdes comme Apple et Microsoft. Et le Nasdaq se dirige rapidement vers son pire mois depuis la crise financière de 2008. Sa baisse de 20,2 % pour l’année, mardi, était nettement pire que la baisse de 12,4 % pour le S&P 500 ou la baisse de 8,5 % pour le Dow Jones. Moyenne industrielle, qui n’est pas axée sur la technologie.

READ  Le président Tebboune annonce l'ouverture de la frontière entre l'Algérie et le Niger pour faciliter les échanges commerciaux

Les actions des entreprises technologiques du S&P 500 ont baissé de 19,8% sur l’année jusqu’à mardi, tandis que les actions des services de télécommunications dans l’indice ont encore chuté, en baisse de 24,1%. Le reste du S&P 500 n’a chuté que de 6,9 ​​%.

Les actions axées sur la technologie ont connu des difficultés en grande partie parce que les taux d’intérêt ont atteint leur plus haut niveau depuis des années. Par exemple, le rendement du Trésor à 10 ans a récemment franchi 2,90 % après avoir commencé l’année à 1,51 %, même s’il s’est détendu ces derniers jours. Les rendements ont grimpé alors que la Réserve fédérale se prépare à relever fortement les taux d’intérêt à court terme pour endiguer la forte inflation. Il prévoit également d’autres mesures pour faire monter les taux d’intérêt à long terme.

Les taux d’intérêt élevés exercent une pression sur tous les types d’investissements. Maintenant que le Trésor à 10 ans est sur le point d’offrir un rendement réel pour la première fois depuis la pandémie, après prise en compte de l’inflation, les investisseurs peuvent gagner de l’argent en détenant des obligations sûres. Cela les rend moins disposés à payer des prix élevés pour des investissements plus risqués. Les actions à forte croissance et axées sur la technologie sont désormais les plus durement touchées, car leurs prix ont déjà atteint des sommets historiques.

Netflix, par exemple, a commencé 2022 avec un cours boursier s’échangeant à 45,6 fois son bénéfice par action attendu au cours des 12 prochains mois. C’était plus du double de ce que les investisseurs étaient prêts à payer pour chaque dollar des bénéfices attendus du total du S&P 500.

READ  Les Américains ont augmenté leurs dépenses de détail de 1,7% le mois dernier

Les investisseurs étaient à l’aise de payer des prix aussi élevés pour Netflix et les actions technologiques en général lorsque les taux d’intérêt étaient si bas. Ils étaient également disposés à se développer dans des actions de sociétés capables de croître de manière agressive, même lorsque l’économie globale souffrait.

Mais les taux sont maintenant en hausse et la poursuite de la croissance semble moins certaine. Netflix a récemment signalé une baisse du nombre d’abonnés au cours des trois premiers mois de l’année, par exemple, avec davantage de pertes attendues au printemps. Les gens ont plus d’options de divertissement maintenant que les restrictions pandémiques ont été assouplies.

Alphabet, la société mère de Google, a déclaré mardi que la croissance de ses revenus au quatrième trimestre avait ralenti à son rythme le plus bas depuis 2020. Les analystes ont souligné le ralentissement de la recherche et sur YouTube en particulier.

Les stocks des sociétés de semi-conducteurs ont également accusé un retard important cette année, en partie en raison des craintes que la demande de smartphones, de PC et d’autres appareils n’émerge après l’explosion des ventes pendant la pandémie. L’indice boursier des semi-conducteurs est en baisse de 26,3 % cette année, une forte baisse après avoir bondi de plus de 40 % pendant trois années consécutives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.