Autres sports: JO – L’Algérie espère rattraper sa déception à Tokyo pour les « Jeux locaux »

(Reuters) – L’Algérie espère que le soutien de millions de ressortissants français originaires de ce pays d’Afrique du Nord contribuera à faire des Jeux olympiques de Paris des Jeux à domicile en juillet et août.

Djamel Sjati, médaillé d’argent aux Championnats du monde qui porte le flambeau d’une forte tradition de course de demi-fond en Algérie, sera une fois de plus le favori pour une médaille alors qu’il cherchera à rattraper sa déception à Tokyo.

L’Algérie a envoyé 41 athlètes, dont 13 femmes, dans la capitale japonaise il y a trois ans pour concourir dans 14 sports, mais Seddjati et le champion de steeple Bilal Tabti ont échoué aux tests Covid-19 à leur arrivée et ont été exclus des Jeux.

Le temps de Seddjati de 1 minute 43,23 secondes au 800 mètres lors du Stockholm Diamond Meet le mois dernier était le cinquième meilleur temps mondial cette année, ce qui lui donne une réelle chance d’ajouter aux 17 médailles remportées par les Algériens depuis leurs premiers Jeux olympiques en 1964. .

Quatre des cinq médailles d’or olympiques de l’Algérie ont été remportées dans des courses de demi-fond grâce à Taoufik Makhloufi, Noureddine Marsili, Hassiba Boulmerka et Nouria Merah Benida.

Khairuddin Berberi, chef de la délégation algérienne aux Jeux olympiques de Paris, a déclaré à Reuters que les espoirs de remporter des médailles à Paris ne se limitent pas aux courses d’athlétisme.

Il a déclaré : « Comme vous le savez, les Jeux Olympiques sont la compétition sportive mondiale la plus importante, et il est difficile de prédire les médailles et leurs couleurs. »

READ  L'équipe nationale turque se rend en Algérie pour participer aux 19èmes Jeux Méditerranéens

« L’Algérie compte des champions qui ont les qualités et la tradition pour monter sur les podiums, comme c’est le cas en boxe, en athlétisme et en gymnastique.

Il a ajouté : « Les programmes de préparation se déroulent à 100% comme prévu et nous pensons que nos athlètes feront de leur mieux pour honorer le drapeau national ».

Barbari s’attend à ce que la taille de l’équipe dépasse celle de l’équipe participant aux Jeux olympiques de Tokyo, et l’ajout de deux nageurs pourrait porter le nombre de sports à 15.

Avant que l’Algérie ne concoure pour la première fois en tant que nation indépendante à Tokyo en 1964, ses athlètes représentaient la France avec Boughira El Ouafi (1928) et Alain Mimoun (1956), qui remporta la médaille d’or au marathon olympique pour la puissance coloniale.

Les relations entre les deux pays sont restées fortes depuis l’indépendance et l’on compte plus de six millions de Français d’origine algérienne.

Berberi a ajouté : « Cette édition des Jeux sera exceptionnelle pour les Algériens, compte tenu de l’importante communauté en France, qui sera très solidaire de nos champions dans toutes les disciplines ».

« L’Algérie a pris toutes les dispositions nécessaires pour établir une maison d’hôtes non loin du village olympique, qui servira de point de contact charnière entre nos champions et la communauté algérienne en France.

« Il y aura également des programmes culturels, sportifs et communautaires pour renforcer les liens d’amitié avec les pays participants. »

(Préparé par Ashraf Hamed Atta ; édité par Nick Mulvaney et Peter Rutherford)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *