Cinq joueurs avec le plus grand écart de la CAN

La Coupe d’Afrique des Nations est l’une des rares compétitions majeures du football mondial où l’on trouve encore des joyaux, permettant à des joueurs inconnus de changer le cours de leur vie.

Tout au long de l’histoire de la compétition, certains des meilleurs athlètes africains ont utilisé la CAN comme plate-forme pour préserver les trésors qui attendent le football européen et à travers la Méditerranée.

ESPN rappelle cinq joueurs africains qui se sont rendus en Europe après la Coupe des Nations et a décrit certaines des étoiles montantes qui pourraient suivre leurs traces en 2022.

1. Marquez le poisson

Fish, l’un des « Nations Builders » d’Afrique du Sud, était au début des années 20 lorsque Buffana a joué un rôle clé dans la défense de Buffana, avec Lucas Radebe, lorsqu’ils ont battu la Tunisie en finale à Johannesburg en 1996.

Le poisson polyvalent qui a prospéré dans l’environnement de la CAN – formant une équipe de rivaux en ’96 et ’98 – a connu une course historique pour son premier titre alors que l’Afrique du Sud a marqué lors de la victoire en quart de finale contre l’Algérie.

Manchester United tenait beaucoup au défenseur après ses matchs à domicile, et même les légendes d’Old Trafford ont envoyé la légende des Red Devils Sir Bobby Charlton pour surveiller sa santé.

Finalement, il a rejoint le géant italien Lazio après la Coupe des Nations, bien qu’il ait joué en Premier League avec Bolton Wanderers et Charlton Athletic.

« [Sir Alex Ferguson] Je voulais m’entraîner avec moi-même [Man United] Voyez comment je me suis adapté à l’environnement « , se souvint plus tard Fish Nouvelles de Bolton.

« Ils n’ont pas dit qu’il n’y avait personne pour me représenter, mais ils ont dit que nous étions obligés d’aller dans la Lazio.

« Nous l’avons fait et là-bas, l’entraîneur Zdenek Zeman, il voulait me signer directement. Manchester ou Rome à 21 ans ? Ce n’est pas vraiment un choix. »

2. Julius Akahova

Alors à 17 ans, Akahova était la star de la CAN 2000, où le Nigeria a atteint la finale à domicile.

READ  Bernard Debbie : président français, homme politique, acteur et voyou

Wonderkit a frappé tard dans la victoire au niveau du groupe contre le Maroc, mais son meilleur jeu horaire en quarts de finale a été marqué à deux reprises depuis le banc lors d’une victoire 2-1 en prolongation contre le Sénégal à Lagos.

Ce fut un impact inoubliable sur l’adolescent – l’un des spectacles AFCON les plus mémorables du Nigeria de ce siècle – et Akahova semblait avoir le monde à ses pieds.

Malgré 32 sélections en Super Eagles, l’attaquant a finalement été aussi bon, mais il est passé aux géants ukrainiens Shakhtar Donetsk à la suite de ses performances à la Coupe des Nations.

Il a connu un grand succès en Ukraine, remportant quatre titres au cours de son écart de six ans avec les mineurs avant de se rendre à Wigan Athletics pour une saison.

Lire : Les 10 meilleurs footballeurs africains masculins d’ESPN en 2021

3. Islam Slimani

La Coupe des Nations 2013 a été une expérience pathétique pour l’Algérie, qui a terminé dernière du groupe D – ne prenant qu’un point sur ses trois matches – et a été éliminée en disgrâce.

Slimani a mené l’alignement du Phoenix pour les trois matches et était très proche d’un but pendant le match lorsqu’il a heurté le bois contre la Tunisie, avec trois buts en trois tours de qualification suffisants pour le tenir à l’écart de certains poids lourds européens.

Plus tard cette année-là, il a navigué pour le CR Belouizdad pour les légendes portugaises du Sporting Lisbon pour lancer à la fois le sort Cole-Laden et la décennie de succès dans le football européen en Prima Liga.

Au cours des trois années suivantes, il a marqué 48 buts en 82 matches de haut niveau portugais, jouant maintenant pour Lyon et devenant le meilleur buteur de tous les temps de l’Algérie lors de la Coupe des Nations 2021.

4. Amr Zaki

L’ancien manager de Tottenham Hotspur David Bleed Commenté L’attaquant égyptien Jackie a attiré l’attention lors de la Coupe des Nations 2006 et avait « toutes les références pour faire du bon travail la saison prochaine pour un club en bas de la Premiership ».

READ  La décision de l'Espagne de fournir du gaz au Maroc porte un double coup à l'Algérie |

Jackie a excellé lorsque les Pharaons ont remporté leur titre africain à trois niveaux, s’imposant à la 81e minute contre le Sénégal en demi-finale, avant de décaler son tir au but lors de la victoire finale en tirs de barrage contre la Côte d’Ivoire.

Powerhouse – surnommé le Bulldozer pour avoir « traité » les gardes anti-défense – a été recherché par Lant 1 page Nantes et les héros locaux Al-Ahly et SC Zamalek pour ses performances à la CAN, mais il a finalement choisi de signer. Locomotive russe Moscou.

Ce changement était inefficace, mais il a donné raison à Jackie Bleet en marquant 10 points sur 29 voyages de cadre en prêt à Wigan Athletic, dont cinq des six premiers matchs de la saison 2008-09.

Le point culminant a été un double siècle contre Liverpool, bien que les choses aient dégénéré au printemps lorsque Jackie n’a pas réussi à retourner dans le Lancashire après la pause internationale et s’est immédiatement affronté avec l’entraîneur-chef Steve Bruce.

5. Dimanche Mba

Le regretté Stephen Casey, s’appuyant sur certaines des stars locales du Nigeria pour la campagne 2013 des Super Eagles en Coupe des Nations, a sélectionné six joueurs de la NPFL dans son équipe.

Certains étaient plus importants que d’autres lorsque les grands d’Afrique de l’Ouest ont remporté le titre, le gardien de troisième choix Sikoshi Akbim ayant eu la chance de se tester dans le football européen après le match.

Mba a été la vedette du tournoi, battant la Côte d’Ivoire en quart de finale et le Burkina Faso en finale.

Le passage à l’Europe était cependant inévitable, car les différends contractuels dans son pays d’origine ont entraîné un long retard, et il est finalement passé au football français avec le CA Bastia.

Bien que Warri Wolves ait reçu 1 million d’euros pour le héros de la CAN, le retard du voyage de Mba en Europe – et sa période d’inactivité – a finalement conduit à une perte de rythme, et il n’a pas recréé la magie de son match.

Il avait déjà abandonné le calcul des Super Eagles lors de la campagne de la Coupe du monde 2014, et est sans travail depuis qu’il a quitté le Yeni Malatyaspore à la fin de la vingtaine.

READ  L'UCI n'a révélé aucun cas de fraude technique sur le Tour de France

Qui peut suivre leurs traces ?

Lors de la Coupe des Nations 2021, de nombreux joueurs basés en Afrique peuvent avoir une confiance réaliste en utilisant une compétition forte qui montre qu’ils se font une marque pour aller en Europe.

Pour s’aligner avec Mohamed Salah lorsque l’Egypte affrontera le Nigeria en match d’ouverture de la CAN le 11 janvier, Mohamed Sharif devra chasser les éclaireurs européens.

Le joueur de 25 ans a marqué 39 buts cette année, le plus grand nombre à la fois en Ligue des champions de la CAF et dans l’Egyptien Top Flight. Il est également un joueur majeur qui a ouvert le score contre les Kaiser Chiefs lors de la victoire finale d’Ahly en CAF CL en juillet.

Les deux autres joueurs de l’Ahly – le Marocain Badr Benon et le Sénégalais Alio Deing – devraient susciter l’intérêt des éclaireurs, qui porteront tous deux leur jeu à de nouveaux sommets sous Pitzo Mosimane dans la capitale égyptienne.

Il fait face à une rude concurrence pour le temps de jeu, mais Karim Connaught de Côte d’Ivoire semble être quelque chose de spécial. Le joueur de 17 ans, actuellement dans les livres de l’ASEC Mimosas, a marqué sept buts en six tournois de la CAF cette saison, et ce sera fascinant de se mesurer à certaines des défenses les plus solides d’Afrique.

Le milieu de terrain éthiopien Katoch Panom est rentré dans son pays natal au fil du temps en Arabie saoudite et en Égypte, et a quelque chose à offrir à un niveau supérieur car il a échoué au début de sa carrière en Russie.

Certainement pas d’Afrique, mais Youssef Bailey – qui n’a actuellement pas de club – est un joueur qui assurera son retour en Europe au lendemain d’une autre forte compétition.

Il était l’une des stars algériennes lors de la dernière Coupe des Nations, mais parce que les clubs européens détournaient souvent le regard, il a choisi de signer au club saoudien d’Al-Ahly.

Maintenant, il est de retour, avec un bref passage au Qatar SC, et à 29 ans, il peut avoir une dernière chance de faire sa marque dans le football européen.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.