Complexe sportif Hussein Ait Ahmed : une victoire pour la persévérance et l’expérience locale

Algérie- Dans un revirement remarquable, le complexe sportif Hussein Ait Ahmed à Tizi Ouzou, en Algérie, a finalement atteint 100 % d’achèvement, marquant la fin d’un voyage de 13 ans semé d’obstacles et de retards. Ce projet ambitieux, qui porte le nom de l’éminent combattant de la liberté Hussein Ait Ahmed, s’apprête à accueillir de nombreux événements sportifs. Le ministre algérien de l’Habitat et du Développement urbain, Tarek Belaribi, a personnellement confirmé cette réalisation lors d’une visite d’inspection du complexe.

Le ministre Belaribi a déclaré que des tests et des évaluations rigoureux ont été effectués sur toutes les installations du complexe, y compris les systèmes électriques, la climatisation et les équipements audio, et que tous les résultats se sont révélés concluants. Il y a cependant eu un léger retard dans la préparation du terrain en raison de l’acquisition d’équipements essentiels à une croissance optimale du gazon, comme l’éclairage et la ventilation. Le ministre Belaribi a révélé que ce processus est actuellement à un stade avancé et sera achevé dans les 30 à 45 prochains jours. Par ailleurs, des contrats d’entretien d’une durée d’au moins deux ans seront conclus avec des spécialistes de l’entretien des pelouses et de l’aménagement paysager, ainsi que des formations pour les salariés, en coopération avec le ministère de la Jeunesse et des Sports.

Ce magnifique joyau sportif sera bientôt remis au club de la région, la JSK, qui a toujours honoré l’Algérie de ses exploits distingués sur la scène internationale.

Avec le recul, le ministre Belaribi a reconnu les défis initiaux auxquels le projet a été confronté, le groupe Asba ayant retardé les progrès, ce qui a entraîné de nombreuses modifications de contrat et des charges financières importantes. Cette situation malheureuse a fait du projet un symbole d’humilité. Malgré ces revers, Belaribi a exprimé sa fierté pour les talents locaux, notamment les ingénieurs, les consultants et la main-d’œuvre, qui ont surmonté avec succès ces difficultés et achevé le complexe de 50 000 places conformément aux normes internationales bien avant le calendrier prévu.

READ  Kluivert a ouvert un joli compte au début des débuts de Messi avec le PSG ce week-end

La précieuse expérience acquise grâce à cette réalisation sera mise à profit dans la construction de deux autres stades à Bechar et Ouargla, avec l’espoir que les spécifications contractuelles et les accords seront finalisés avant la fin de l’année en cours.

La date officielle d’inauguration du stade n’a pas encore été fixée, mais le ministre Belaribi a laissé entendre qu’elle coïnciderait avec un événement historique majeur en Algérie. Le transfert de propriété du stade au ministère de la Jeunesse et des Sports est également imminent.

Le nouveau complexe sportif de Tizi Ouzou comprend non seulement le stade, mais également 12 autres bâtiments et installations, dont un stade d’athlétisme couvert d’une capacité de 6 500 spectateurs et un terrain en gazon naturel simulé.

La construction du stade était initialement un projet commun entre la société espagnole Fomento de Construcciones y Contratas et le groupe algérien ETRHB Haddad. Cependant, en octobre 2014, la société turque MAPA Insaat a remplacé le groupe espagnol, et en octobre 2021, Cosider a repris la construction. Le projet a officiellement débuté le 15 mai 2010, mais plusieurs retards, dus à divers défis, ont repoussé la date d’achèvement à 2023.

En mai 2019, à l’expiration du contrat avec ETRHB Haddad, le projet a connu un nouveau revers. L’ancien ministre de la Jeunesse et des Sports Sayed Ali Al-Khalidi a annoncé la résiliation du contrat d’ETRHB Haddad et a fixé de nouvelles conditions contractuelles pour poursuivre le projet. En mai 2020, les travaux de construction ont été confiés à l’entreprise publique Cosider pour réaliser les 15 à 20 % restants des travaux.

READ  L'histoire convoque l'officier de l'IAS Suhas Yathraj aux Jeux paralympiques de Tokyo

Cependant, les travaux pratiques n’ont repris qu’en avril 2022. Le ministre Belaribi, lors de sa deuxième visite sur site en quelques semaines, a exhorté l’entreprise à accélérer le rythme des travaux pour respecter le délai de 12 mois du projet, garantissant ainsi l’achèvement du long -complexe attendu.

Le parcours du Complexe sportif Hussein Ait Ahmed a été marqué par la détermination, l’expertise locale et l’engagement sans faille du peuple algérien. Il témoigne de la résilience de la nation face à l’adversité, et son achèvement représente une étape majeure pour les amateurs de sport à Tizi Ouzou et au-delà.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *