Deux ministères cessent d’utiliser le français dans la correspondance officielle – Middle East Monitor

Deux ministères en Algérie ont décidé de mettre fin à l’usage de la langue française dans leur correspondance à l’occasion de l’escalade de la crise entre l’Algérie et Paris.

Jeudi, le ministère de la Formation professionnelle et de l’Emploi a publié sur sa page Facebook des instructions au ministre Yassin Merapi indiquant : « L’usage de la langue arabe est requis dans le domaine de l’enseignement, ainsi que toute correspondance émanant de vos intérêts ».

« J’attache la plus haute importance à la stricte application de cette directive », a ajouté Merapi.

De même, le ministère de la Jeunesse et des Sports a publié sur Facebook, jeudi, des instructions au ministre Abdel Razzaq Sabk, dans lesquelles il a déclaré qu’il demandait : « L’utilisation de la langue arabe dans toute la correspondance interne du ministère, dès le début de novembre prochain.

Et il n’y a pas eu de clarification immédiate quant à savoir si cette décision était limitée à ces deux ministères uniquement, ou si tous les secteurs du pays étaient inclus.

A l’exception du ministère de la Défense, tous les ministères en Algérie utilisent le français dans la plupart de leur correspondance interne et même dans leurs déclarations officielles. Ceci malgré le fait que la constitution stipule que : « La langue arabe est la première langue nationale et officielle, et la langue berbère est également une langue officielle et la deuxième langue nationale.

L’Algérie est souvent témoin de controverses sur le statut des Français dans les cercles officiels, alors que des opposants, en particulier des conservateurs, protestent contre les discours officiels en français, ainsi que la circulation de documents dans les services gouvernementaux.

READ  Roland-Garros 2021 : à surveiller jeudi

La décision des deux ministères Cela a coïncidé avec l’escalade de la crise avec la France après qu’elle a qualifié les déclarations de son président, Emmanuel Macron, d' »offensives ». Cela a incité l’Algérie à retirer son ambassadeur de Paris et à empêcher les vols militaires français de voler dans son espace aérien.

Experts et historiens expliquent que la diffusion de la langue française en Algérie est due à son imposition durant l’ère coloniale qui a duré 132 ans (1830-1962).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *