Deuxième Starbucks local à voter sur la formation de syndicats

Un deuxième Starbucks local a voté pour adhérer à un syndicat, l’un des nombre croissant de chaînes de magasins de café cherchant à syndiquer les travailleurs. Les travailleurs du magasin Cheektowaga sur Genesee Street ont voté 15 contre 9 pour représenter United Workers, une filiale de l’International Service Staff Association.

Le Conseil national des relations du travail a confirmé le vote lundi.

Un porte-parole de la société a déclaré que Starbucks évaluait ses options et pourrait faire appel. L’entreprise dispose de 10 jours ouvrables pour déposer un recours auprès de l’ensemble du Conseil des entreprises. Si l’appel est rejeté, le syndicat doit négocier.

Le mois dernier, les travailleurs de Starbucks ont voté pour les syndicats dans un magasin du centre-ville de Buffalo, faisant de l’emplacement l’un des premiers en 50 ans d’histoire de Starbucks. Mais à l’époque, le résultat des élections syndicales dans deux autres magasins de district – à Chicktoaga et à Hambourg – n’était pas clair. Union et Starbucks ont contesté l’éligibilité de certains électeurs.

Le porte-parole du syndicat, Richard Bensinger, a déclaré lundi que le Conseil du travail s’était rangé du côté du syndicat et avait rejeté le vote de six travailleurs qui ont travaillé brièvement sur le site de Chickotwaga. Bensinger a déclaré que les résultats du magasin de Hambourg n’avaient pas encore été déterminés.

La victoire des syndicats le mois dernier a suscité une vague d’intérêt syndical dans d’autres sites Starbucks. Des magasins individuels du Massachusetts, de l’Arizona, de l’Oregon, de l’Illinois, du Colorado, du Tennessee et de Seattle, la ville natale de Starbucks, ont demandé au Conseil du travail d’organiser des élections syndicales. Trois magasins supplémentaires à Buffalo sollicitent également des votes syndicaux.

READ  Le ministre britannique des affaires visite la ville industrielle de Jubail lors de sa visite en Arabie saoudite

Starbucks a plus de 8000 magasins aux États-Unis

L’entreprise affirme que ses magasins fonctionnent mieux lorsqu’ils travaillent directement avec les employés, plutôt que par l’intermédiaire d’un tiers. Mais la société a déclaré qu’elle entamerait le processus de négociation avec son magasin du centre-ville de Buffalo.

« Les résultats du vote ne changeront pas notre objectif commun ou la façon dont nous nous présentons les uns aux autres », a déclaré Rusan Williams, vice-président exécutif de Starbucks, dans une récente lettre aux employés.

Lexi Rizzo, chef de quart du magasin Genesee Street, a déclaré que ce fut une journée émouvante pour les travailleurs qui ont soutenu le syndicat.

« Enfin, les partenaires estiment que nous avons une voix sur notre lieu de travail », a-t-elle déclaré dans un communiqué diffusé par l’Organisation des travailleurs unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.