Disney dépasse les attentes alors que les difficultés de streaming s'améliorent

Le PDG de Disney, Robert Iger, s'exprime sur scène lors du New York Times Dealbook Summit 2023. Photo : Slaven Vlasic / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Source : Agence France-Presse

Disney a annoncé mercredi des bénéfices plus élevés que prévu au cours des trois derniers mois de l'année dernière, alors que la société s'efforce de s'adapter au passage de la télévision au streaming.

Lors de la conférence téléphonique sur les résultats, le PDG de Disney, Robert Iger, a également révélé que le géant du divertissement prenait une « participation mineure » dans le fabricant de Fortnite Epic Games et qu'il sortirait une suite au film d'animation à succès « Moana ».

Le géant du divertissement a déclaré un bénéfice net de 2,15 milliards de dollars sur un chiffre d'affaires de 23,5 milliards de dollars, soit le même montant qu'au cours du même trimestre de l'année précédente.

« Notre solide performance au dernier trimestre montre que nous avons franchi un cap et sommes entrés dans une nouvelle ère », a déclaré Iger lors d'une conférence téléphonique sur les résultats.

Il a ajouté que Disney se concentre sur « la transformation du streaming en une activité de croissance rentable, la revitalisation de nos studios de cinéma et la stimulation de la croissance de nos parcs et de nos expériences ».

Lire aussi

Les réseaux unissent leurs forces pour créer une nouvelle plateforme de streaming sportif

Iger s'est également vanté que le service de streaming Disney+ servirait de scène en ligne exclusive pour le dernier film de concert de Taylor Swift.

Un jour plus tôt, ESPN, Fox et Warner Bros Discovery, propriété de Disney, ont annoncé avoir conclu un accord sur une nouvelle plateforme de streaming pour le contenu sportif en direct.

La plateforme combinera les offres sportives des trois réseaux en un seul produit, proposant du contenu des meilleures ligues américaines, et son lancement est prévu plus tard cette année.

READ  Goldman Sachs envisage de licencier des milliers d'employés

Le produit cible les « coupeurs de cordon » qui préfèrent s'abonner à des services de streaming plutôt qu'à des forfaits de télévision par câble traditionnels.

Les consommateurs pourront regrouper le produit avec les offres de streaming plus larges existantes de Disney+, Hulu et Max.

Disney subit une pression importante depuis qu'Iger a quitté l'entreprise en semi-retraite il y a plus d'un an, lorsque son successeur a sous-performé.

Lire aussi

BP réalise d'énormes bénéfices en 2023 et récompense les investisseurs

À son retour, Iger s'est lancé dans une campagne de réduction des coûts qui a entraîné de profondes réductions des dépenses somptueuses qui ont déclenché le décollage de Disney+.

Depuis lors, Disney a augmenté ses prix et réprimé le partage de mots de passe sur le service de streaming, et ces efforts semblent porter leurs fruits.

L'activité de vente directe aux consommateurs de Disney, dont Disney+ fait partie, a perdu moins que prévu 138 millions de dollars au quatrième trimestre de l'année dernière, contre une perte de 984 millions de dollars 12 mois plus tôt.

Mais la société de streaming rivale Netflix a vu le nombre d'abonnés augmenter et les bénéfices augmenter malgré la répression du partage de mots de passe et la hausse des prix.

Alors qu'il s'efforce de mettre le service de streaming de Disney sur une voie rentable, Iger tente de repousser les campagnes des investisseurs activistes pour remporter des sièges au conseil d'administration du géant du divertissement lors de son assemblée annuelle des actionnaires le 3 avril.

« Nous voulons nous assurer que Disney a le bon état d'esprit autour de la table du conseil d'administration », a déclaré mardi Blackwells Capital dans une lettre appelant à soutenir ses candidats au conseil d'administration.

READ  Cuba remporte l'allégement de la dette de la Chine, avec de l'argent frais

Lire aussi

UBS récompense ses actionnaires tout en réduisant les pertes liées au Crédit Suisse

« Disney n'a pas tenu ses promesses auprès de ses actionnaires ces dernières années. »

Source : Agence France-Presse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *