La France bat la Norvège et remporte l'or en relais mixte aux championnats du monde de biathlon – FasterSkier.com

Départ du relais mixte aux Championnats du monde de biathlon 2024 à Nové Mesto na More, République tchèque. (Photo : NordicFocus)

La France a battu la Norvège, grand favori, pour remporter l'or au relais mixte 4 × 6 km lors de l'épreuve d'ouverture des Championnats du monde de biathlon 2024. Ce fut une course serrée avec 25 nations sur la ligne de départ et seulement 40 secondes séparant les cinq premières équipes lors du troisième échange. En finale, la Norvège et la Suède ont battu la Suisse pour remporter respectivement l'argent et le bronze. Les Suisses ont terminé quatrièmes sur le podium avec seulement 1,2 seconde – leur meilleur résultat dans une série mixte de Championnat du monde.

L'Allemagne a pris la tête de la série mixte grâce aux excellents tirs de Justus Strelow et Philippe Nowrath. (Photo : NordicFocus)

« Brise-glace » non officiel des Championnats du monde, le relais mixte peut être chaotique et plein de surprises, et la course d'aujourd'hui n'a pas fait exception. Terminant sixième de la course, l'équipe locale a connu un désastre lors de sa première visite au stand de tir lorsque Michael Krkmar a écopé d'une pénalité en boucle, à une minute complète des leaders. Krcmar a servi 21 il y a deux minutes. L'Italie, troisième, a fait encore pire : Didier Beyoncé a subi deux boucles de pénalité lors de son tir debout et a été éliminé à la 23e place. Pendant ce temps, le Kazakhstan, 19e, et les États-Unis, 17e, occupent les cinquième et sixième places, grâce aux performances de classe mondiale d'Alexander Mukin (KAZ) et de Vincent Bonacci (USA).

Darjee Poe (NOR) est suivi par Vincent Bonacci (USA) lors de la première étape du relais mixte. (Photo : NordicFocus)

La grande surprise du match retour a été que la Norvège ne s'est pas imposée. Les frères norvégiens Darjee et Johannes Boe, troisième et premier au classement général de la Coupe du monde masculine, forment une combinaison suffisamment puissante pour garantir qu'ils donneront tous à la Norvège l'avantage à mi-parcours ; Cependant, ils ont tous deux perdu trop de temps en ski. Les Allemands Justus Strelow et Philipp Nowrath ont combiné pour prendre les Norvégiens 48 secondes après le début des tirs de barrage. A la mi-temps, l'Allemagne menait, avec la France à huit secondes et la Norvège à vingt secondes.

READ  Les Algériens votent dans les sondages locaux Bouteflika marque le « changement » | Nouvelles sur les élections
Franziska Preuss (GER) est passée de la première à la cinquième place du relais mixte après avoir reçu une pénalité pour position debout et tir. (Photo : NordicFocus)

Quiconque parie sur les Norvégiennes pour l'or aura compris la difficulté d'accéder à la troisième étape, les équipes féminines française et allemande étant toutes deux très fortes sur le papier. Mais c'est une montagne russe pour tout le monde. La Française Justine Bryzas-Pouchet est entrée dans la boucle des pénalités et a été reléguée à la cinquième place, donnant à l'Allemande Franziska Breusz un avantage de 39 secondes. Leur chance a tourné lorsque la Prius est entrée dans la boucle de pénalité ! Bryzas a utilisé une réserve et a dominé le peloton à 33 secondes de la fin, marquant un grand retour pour la France et marquant le premier. Au troisième échange, seulement huit secondes séparaient les trois meilleures équipes, la Suisse passant à la deuxième place et la Norvège à la troisième. Après une première mi-temps tranquille, la Suédoise Hanna Oberg a amené son équipe à portée de main lors du troisième match, à 14 secondes du podium, pour cibler sa jeune sœur Elvira en quatrième position. L'Allemagne chute à la cinquième place. Les États-Unis et le Canada figurent parmi les dix premiers.

La Suédoise Elvira Oberg a remporté la médaille de bronze en battant la Suisse Amy Paserka au relais mixte. (Photo de NordicFocus)

En finale, Julia Simon n'a laissé aucune contestation, a franchi toutes ses cibles, a tiré sa révérence puis a skié pour donner à la France une confortable avance de 45 secondes. Amy Bacherka, de Suisse, sous pression, a tiré 10 balles sur 10. Mais elle a été dépassée dans le dernier tour par la Norvégienne Ingrid Dantrevold, leader du classement général de la Coupe du monde, et par Elvira Oberg. Deuxième.

Julia Simon (FRA) s'incline au stand de tir après avoir remporté l'or pour la France avec son tir final sans faute. (Photo : NordicFocus)

Les États-Unis figuraient dans le top dix jusqu’à ce que les Italiens reviennent d’entre les morts et repoussent les États-Unis au 11e rang. Le Canada a terminé 13e devant la République tchèque.

READ  La FAF conclut un accord avec Vladimir Petkovic pour entraîner l'Algérie au milieu des liens avec Besiro - une bonne nouvelle pour les Super Eagles ?

La prochaine étape aura lieu le sprint féminin de 7,5 km le vendredi 9 février.

Résultats complets

L'équipe de France gagnante de gauche à droite : Eric Perot, Quentin Fillon-Maillet, Justine Bryzas et Julia Simon. (Photo : NordicFocus)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *