En Europe, l’Organisation mondiale de la santé affirme que les vaccins COVID actuels semblent être protecteurs contre les variantes

Hans Kluge, directeur régional de l’OMS pour l’Europe, assiste à une réunion avec le Premier ministre russe Mikhail Mishustin à Moscou, Russie, le 23 septembre 2020. Sputnik / Alexander Estafev / Paul via Reuters

Le directeur régional de l’OMS a déclaré jeudi que les vaccins COVID-19 qui sont actuellement déployés dans la lutte contre l’épidémie en Europe semblent être en mesure de se prémunir contre toutes les variables en circulation qui suscitent des inquiétudes.

Hans Kluge a déclaré que les autorités sanitaires devraient rester vigilantes sur le nombre croissant de cas dans la région du COVID-19 causé par une variable apparue en Inde, mais a souligné que la vaccination et les mesures de contrôle des infections aideront à prévenir sa propagation.

Cluj a déclaré lors d’un point de presse: « Tous les types de virus COVID-19 qui sont apparus jusqu’à présent répondent aux vaccins disponibles et approuvés. »

Des pays européens lancent des vaccins de plusieurs fabricants de médicaments, dont Pfizer (PFE.N)AstraZeneca moderne (AZN.L) Et Johnson & Johnson (JNJ.N).

Depuis que la version la plus inquiétante, connue sous le nom de B.1.617, a été reconnue pour la première fois en Inde, a déclaré Kluge, elle s’est étendue à au moins 26 des 53 pays de la région européenne de l’OMS – «De l’Autriche à la Grèce, et d’Israël au Kirghizistan. « 

« Nous sommes toujours en train d’apprendre l’existence de la nouvelle variante, mais elle peut se propager rapidement », a-t-il déclaré, ajoutant qu’elle pourrait, en théorie, se propager assez rapidement pour remplacer l’autre variante connue sous le nom de B.1.1.7 qui est apparue pour la première fois au Royaume-Uni tardivement. depuis l’année dernière, il est devenu la version dominante du virus en Europe.

READ  Un politicien britannique critiqué pour avoir tweeté après qu'un militant du BLM ait été abattu

Kluge a déclaré que le Bureau régional de l’OMS était prudemment optimiste quant à l’épidémie de COVID-19 dans la région.

« Nous allons dans la bonne direction, mais nous avons besoin d’attention », a-t-il déclaré. « Dans de nombreux pays, il existe des poches de transmission accrue de l’infection qui pourraient rapidement se transformer en une réémergence dangereuse … l’épidémie n’est pas encore terminée. »

Nos critères: Principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *