Equinor quitte le Nigéria | Rigzon

Equinor ASA quitte le Nigeria après plus de trois décennies, en vendant des actifs, dont sa participation dans le champ pétrolier d’Agbami, à Chappal Energies Mauritius Ltd.

Equinor a annoncé la cession d’Equinor Nigeria Energy Co. Cela permet à la grande entreprise énergétique publique norvégienne de se concentrer sur ses domaines clés. Le montant de la transaction n’a pas été révélé.

« Equinor est présent au Nigeria depuis 1992 et a joué un rôle important dans le développement du plus grand champ en eau profonde du Nigeria, Agbami », a-t-elle déclaré dans un récent communiqué de presse, soulignant que le champ a produit plus d’un milliard de barils de pétrole depuis son lancement. opérations en 2008.

Equinor détient une participation de 20,21 pour cent dans Agbami dans le delta du Niger, qui est exploitée par Chevron Corp avec une participation de 67,3 pour cent. Il appartient à Prime 127 Nigeria Ltd. Les 12,49 pour cent restants.

Plus grande découverte pétrolière au monde, réalisée en 1998, Agbami contient un volume récupérable estimé à 900 millions de barils, selon les informations de Chevron.

La zone d’Agbami, qui s’étend sur une superficie de 45 000 acres et est située dans une profondeur d’eau d’environ 4 800 pieds, est reliée à un navire flottant pour la production, le stockage et le déchargement.

Agbami, à 70 milles au large de la région centrale du delta du Niger, est en partie située sur la licence d’exploration OML 128, dont Equinor est l’opérateur à 53,85 pour cent.

Equinor exploite également la licence d’exploration OML 129 avec une participation de 53,85 pour cent. Trois puits sur quatre forés ici ont donné lieu à des découvertes selon le rapport de Wood Mackenzie du 5 octobre, qui classait Blah, Noah et Sihki comme découvertes non commerciales.

READ  Actualités économiques et articles à la une, selon le groupe de réflexion de Pékin, la Chine doit réduire ses taux d'intérêt pour augmenter la croissance

« Cette transaction crée de la valeur et s’inscrit dans la stratégie d’Equinor visant à optimiser son portefeuille international de pétrole et de gaz et à se concentrer sur ses domaines clés », a déclaré Nina Koch, vice-présidente senior des opérations Afrique chez Equinor, dans un communiqué sur la cession.

Equinor compte environ 30 pays comme zones d’opération, couvrant les Amériques, l’Afrique, l’Asie, l’Europe et l’Océanie. En Afrique, les travaux se poursuivent dans quatre autres pays : l’Algérie, l’Angola, la Libye et la Tanzanie.

« Chabal Energies est une société énergétique nigériane qui s’engage et aspire à développer davantage ses actifs et à contribuer à l’économie nigériane pour les années à venir », a ajouté Koch.

Basé à Ebeni, à Maurice, Chabal travaille au Nigeria, en se concentrant sur les origines anciennes du delta du Niger. Dans une déclaration sur son site Internet, Chabal se présente comme « une entreprise énergétique qui répondra aux changements démographiques au Nigeria, car une population croissante a besoin de plus d’énergie provenant d’une manière plus propre, plus durable et respectueuse de l’écosystème ».

« Nous sommes confiants dans notre capacité à avoir un impact durable et nous nous engageons à promouvoir une croissance durable et à contribuer à la prospérité économique du Nigeria, aujourd’hui et à l’avenir », a déclaré le directeur général de Chabal, Uvoma Emmanuel, à propos de l’acquisition des opérations d’Equinor au Nigeria.

Chabal n’a fourni aucune information sur la liquidité.

Equinor a déclaré que l’accord était soumis « aux approbations réglementaires et contractuelles ».

Equinor a quitté les trois premiers trimestres de 2023 avec 61,82 milliards de dollars d’actifs courants, dont 14,94 milliards de dollars de trésorerie et équivalents de trésorerie. Le passif courant d’Equinor s’élevait à 34,29 milliards de dollars au 30 septembre, selon son rapport trimestriel publié le 27 octobre.

READ  L'augmentation des dépenses aux États-Unis alimente la croissance économique

Elle a réduit de moitié ses prévisions de production précédentes et s’attend désormais à enregistrer une croissance de 1,5 % sur un an de sa production pour 2023.

Le 4 mai, Equinor a annoncé une augmentation attendue de 3 % de sa production pour 2023 par rapport à 2022, où sa production de stocks de pétrole et de gaz était en moyenne de 2,04 millions de barils d’équivalent pétrole par jour, selon son rapport annuel publié le 23 mars.

Pour contacter l’auteur, envoyez un email à [email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *