Focus sur l’Égypte – Accord avec « Masdar » des Émirats arabes unis pour produire de l’hydrogène vert ; Dévoiler le projet de budget

Londres : Sami Al-Khuraibi est un entrepreneur chevronné et un investisseur dans les technologies durables. Reconnu par le MIT Technology Review comme le « Top 5 des innovateurs (arabes) de moins de 35 ans », Khouriby est le fondateur et PDG d’Incubayt Investments, un fonds basé à Dubaï qui soutient les entrepreneurs ayant accès au capital, à la gestion et aux informations marketing.

Né à Toronto, Khribi est entré dans le monde des affaires immédiatement après avoir obtenu son diplôme en tant que cofondateur de Candax Energy, une société pétrolière et gazière internationale financée par les marchés financiers canadiens, qu’il a rendue publique en 2007.

Alors qu’il dirigeait Candax, Al Khraibi se rendait fréquemment aux Émirats arabes unis, où il a été initié à l’initiative Masdar City, la nouvelle ville « propre » d’Abu Dhabi alimentée par une énergie durable.

« J’ai remarqué la tendance du coût de l’énergie solaire », a-t-il déclaré à Arab News. « C’était encore très cher, mais le coût du kilowatt baissait rapidement et semblait compétitif à moyen terme.

Ainsi, en 2007, nous avons cofondé Enviromena Power Systems, l’une des premières sociétés d’énergie solaire de la région dont le siège est à Abu Dhabi. Il n’y avait pas d’écosystème de capital-risque dans le Golfe à l’époque. Nous avons mis en commun les investissements des fonds de technologies propres Zouk Capital au Royaume-Uni et Good Energies aux États-Unis. » Enviromena a construit et exploité une centrale solaire à Masdar City – une première au Moyen-Orient – et a construit des centrales similaires dans sept pays à travers Al-Khouribi a déclaré : « C’était une période amusante et excitante parce que nous enseignions au secteur privé, aux gouvernements, aux services publics et au grand public le potentiel des énergies renouvelables.

READ  Algérie : le Maroc espionne les responsables algériens - L'Algérie exprime sa "profonde" préoccupation

Ayant généré plus de 700 millions de dollars de ventes, Enviromena a été acquise par un fonds de pension britannique en 2017. La valeur de l’accord n’a pas été divulguée, mais, selon Khribi, « c’était un départ important pour toutes les personnes impliquées ».

embrasser la durabilité

En 2019, les Khraibians ont lancé le fonds de capital-risque Incubayt basé à Dubaï en tant qu’investisseur unique, axé sur les technologies durables.

Il a déclaré: « Nous avons réalisé 13 investissements, tous des investissements à un stade précoce, de la création au financement de série A. Nous investissons là où nous pouvons ajouter de la valeur. Avec 16 ans dans le secteur de la durabilité dans le Golfe, nous pouvons naviguer dans le paysage de l’apport d’un nouveau Au fur et à mesure que nous mûrissons nos entreprises, nous pouvons tirer parti de l’écosystème que nous avons développé pour les aider à passer aux prochaines étapes du capital.

Khribi a eu une idée géniale lors du verrouillage du COVID-19 en 2020. « Je réfléchissais à la façon d’avoir un impact sur le côté consommateur de la durabilité. La chose qui a sauté de la page est l’eau. La façon dont nous économisons l’eau aujourd’hui est à peu près perturbé.

Sami Khribi, PDG d’Incubayt Investments

Nous remplissons une bouteille d’hydrocarbures et l’expédions à l’autre bout du monde afin que les gens puissent boire des unités de 500 ml. Cela n’a aucun sens, que ce soit d’un point de vue de la durabilité ou d’un point de vue économique. »

Les systèmes de purification d’eau existants fonctionnent bien mais nécessitent une installation et un entretien. Nous nous sommes associés à une firme de conception de Toronto et à un sous-traitant de Shenzhen pour développer un système de filtration sans appareil utilisant l’osmose inverse et la reminéralisation. Nous lançons aux États-Unis dans les mois à venir, puis, espérons-le, aux Émirats arabes unis au quatrième trimestre 2022. Incubayt a développé ce projet à partir de zéro au point où nous pouvons attirer des financements tiers. appelé Hatch & Boost, toujours de Dubaï, « qui cherche à réduire les risques dans la première étape de l’entreprise. » Incubayt est un actionnaire minoritaire et Al-Khouribi est le président non exécutif.

L’un des bénéficiaires de Hatch & Boost est la société d’agriculture intelligente, World of Farming, qui cultive des aliments pour animaux « verticalement » et sans sol. « Il s’agit d’aliments non importés, plus sains et plus durables à moindre coût », a déclaré Al-Khouribi. Pour Khraby, investir concerne un impact environnemental positif plutôt que de se concentrer sur des industries spécifiques.

Il a déclaré : « Nous sommes neutres vis-à-vis du secteur, tant que nous perturbons le secteur avec la durabilité. Nous examinons également la gestion des déchets, en particulier autour du compostage.  » « Il s’agit simplement de trouver un meilleur produit à moindre coût et à valeur réelle en termes de durabilité. »

Le besoin d’infrastructures propres

Al-Khuraibi note que pour que l’Arabie saoudite atteigne le zéro net d’ici 2060 et les Émirats arabes unis d’ici 2050, il y aura des investissements importants dans des infrastructures propres.

« Nous pensons qu’il existe une opportunité dans la première partie de ce cycle, en investissant dans les premières technologies et les premiers modèles commerciaux et en ayant une présence locale pour ces initiatives net zéro », a-t-il déclaré.

«Enviromena était basée sur le capital-risque et, en une décennie, achetée avec un capital-retraite – ce qui montre à quelle vitesse le cycle évolue.

« Et pour les nombreux secteurs différents qui se concentrent sur la durabilité, nous pouvons voir une trajectoire similaire. Aujourd’hui, il y a des objectifs plus clairs, les gouvernements sont alignés et le nombre d’entrepreneurs avec de grandes idées dans la région est stupéfiant. »

Selon Al-Khuraibi, qu’est-ce qui motive cette renaissance de l’innovation et de l’entrepreneuriat créatif en Arabie saoudite et dans la région MENA ?

« Il y a deux choses à l’origine de ce changement rapide », a-t-il noté. « La première est que nous avons eu des résultats positifs. Historiquement, il fallait du courage pour dire : « Je vais essayer de créer une entreprise, de lever des capitaux, puis de réussir ». Ce qui prouve que si vous avez une idée géniale, et la volonté de s’y lancer, il peut y avoir un résultat positif. » Deuxièmement, les marchés financiers en sont le reflet. Lorsque nous avons lancé Enviromena en 2007, il était pratiquement impossible de lever du capital de risque en dehors de la région. N’existait tout simplement pas. Maintenant, cet écosystème existe ; Il est bien financé et prêt à être publié.

« Et si vous mariez cela avec une jeune génération de personnes qui ont vu les résultats positifs et pensé: » Si nous essayons, nous pouvons y arriver « – cela rend l’écosystème passionnant et encore très jeune. »

Construire de meilleurs écosystèmes

Ce qui rend Incubayt unique et différent, dit Al-Khouribi, c’est que lui et ses collègues « aiment se salir les mains avec les entrepreneurs ».

« Nous arrivons tôt, les gens d’affaires vivent dans nos bureaux. » Mais pas parce que nous disons : « Vous devez faire avancer les choses. C’est comme, « Comment pouvons-nous aider? »

« De plus, j’étais un fondateur et je comprends les difficultés auxquelles les autres fondateurs sont confrontés dans le cheminement de l’idée à l’événement de liquidité. »

Quel est le message de Khraibi aux jeunes d’Arabie saoudite et de la région MENA qui envisagent l’entrepreneuriat plutôt qu’un emploi rémunéré ?

« Je voudrais leur dire tout d’abord félicitations car il n’y a jamais eu de meilleur moment. Si vous avez une bonne idée, sautez là, et n’ayez pas peur d’échouer car l’échec fait partie de la réalité de l’entrepreneuriat. »

« Il n’y a jamais eu d’écosystème aussi fort dans la région. Toutes les tendances poussent dans la bonne direction et les structures de soutien sont en place.

« Et si vous pensez à quelque chose qui rendrait le monde meilleur, nous sommes tout ouïe – n’hésitez pas à nous contacter ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.