Football – L’Algérie a marqué 17 minutes dans les arrêts de jeu pour battre le Qatar

DOHA (Reuters) – Youssef Belaili a marqué dans les arrêts de jeu de 17 minutes pour mener l’Algérie à une victoire 2-1 sur les hôtes de la Coupe arabe, le Qatar, lors d’une fin spectaculaire de leur deuxième match de demi-finale mercredi pour mettre en place une finale contre la Tunisie voisine.

Balili a sauvé un penalty mais a été le plus rapide à rebondir pour remporter l’Algérie dans une conclusion étrange d’un match qui semblait l’avoir conclu, mais il a changé de couleur après que l’arbitre polonais ait ajouté neuf minutes de prolongation au stade Al Thumama.

L’Algérie menait 1-0 et semblait se qualifier confortablement avant qu’une tête renversante du remplaçant Mohamed Muntari n’égalise le Qatar en six minutes de prolongation.

Le but a été confirmé après un contrôle de la VAR mais les Algériens ont continué à protester, réclamant un coup de pouce en renfort, et ont reçu plusieurs avertissements.

L’Algérie a remporté le penalty décisif lorsque Yassine Brahimi a été handicapé par Abdelaziz Hatem et l’arbitre Simon Marciniak a finalement accordé 19 minutes de temps supplémentaire pour terminer le match.

Le premier but de l’Algérie est venu du défenseur Djamel Benlamri, qui s’est légèrement écarté du but à longue distance de son coéquipier Hussein Ben Ayada à la 59e minute.

L’Algérie, qui n’a pas d’équipe majeure de ses joueurs professionnels en Europe, affrontera la Tunisie en finale samedi au stade Al Bayt tandis que le Qatar teste ses stades et son organisation avant la Coupe du monde de l’année prochaine.

Ils espéraient également que les fruits de la Coupe arabe témoigneraient d’une longue période de préparation de leur équipe nationale, qui a participé à la Copa America et à la Gold Cup de la CONCACAF après avoir remporté la Coupe d’Asie 2019 et disputé plusieurs matches amicaux contre un concurrent européen cette année.

READ  Benzema portera le '19' avec la France

Mais ils n’ont pas été à la hauteur des attentes devant environ 40 000 spectateurs malgré l’effort tardif de Muntari, né au Ghana, qui leur a donné une bouée de sauvetage de courte durée.

La Tunisie avait battu l’Egypte 1-0 grâce à un but contre son camp lors de la première demi-finale.

(Écrit par Mark Gleeson à Cape Town ; édité par Ed Osmond)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *