Grande présence économique en Inde – La nouvelle base d’interdépendance

L’une de ces solutions a été introduite par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) dans le cadre du Plan d’action contre l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices (BEPS) 1. Ce plan d’action recommandait trois options provisoires pour relever les défis fiscaux découlant de l’économie numérique jusqu’à ce que un consensus mondial a été atteint pour aborder cette question . Ces options étaient :

* Présence Économique Importante (SEP);

* Retenue à la source sur les transactions numériques; Et

* Équivalence fiscale

Après ces développements, plusieurs pays ont pris des mesures unilatérales et apporté les modifications nécessaires à leurs lois nationales pour taxer les startups.

Inde : le premier acteur

L’Inde a été l’un des premiers moteurs dans cette direction. Le Conseil central des impôts directs (CBDT), le principal organe directeur de la fiscalité en Inde, a mis en place une commission sur la fiscalité du commerce électronique pour évaluer les options disponibles. La commission a recommandé la taxe de péréquation comme une option viable pour l’Inde, car elle n’a pas nécessité de rotation dans les conventions fiscales existantes, ce qui aurait été un processus fastidieux et chronophage. Ainsi, l’Inde est devenue l’un des premiers pays à imposer une taxe équivalente de 6 % sur la publicité en ligne et les services connexes en 2016. Les dispositions de la taxe de péréquation ont été considérablement élargies en 2020 en introduisant le champ d’application de la vente de biens et de services en ligne.

Le Comité a également estimé que le concept de SEP pourrait être inclus dans le concept d’« association professionnelle ». En vertu de la législation fiscale locale indienne, un non-résident de l’Inde est imposé s’il a une « association commerciale » en Inde. BEPS 1 a recommandé qu’une société non-résidente établisse une présence imposable dans un pays si elle a une SEP dans ce pays sur la base de facteurs qui ont une interaction significative et durable avec l’économie assistée par la technologie et d’autres. Des machines-outils.

L’émergence des dispositions du SEP

Dans ce contexte, les dispositions du SEP ont été initialement introduites en 2018. Il a été estimé que cette modification du droit interne permettrait à l’Inde de négocier l’inclusion de cette nouvelle règle d’interconnexion dans les conventions fiscales. Cependant, ces dispositions sont restées suspendues car les seuils n’ont pas été fixés.

READ  L'Inde affirme que la décision de l'OPEP + nuira à la reprise économique

Les dispositions actuelles du SEP sont applicables à partir de 2021-2022. Selon les présentes dispositions, un non-résident qui a un SEP en Inde est considéré comme ayant une relation d’affaires en Inde. En conséquence, les revenus attribuables aux transactions ou activités visées dans ces dispositions sont réputés être dus ou provenant de l’Inde et donc imposables en Inde.

Un SEP non-résident sera créé si :

* Le total des paiements résultant de transactions concernant des biens, des services ou des biens effectués par un non-résident avec une personne en Inde, y compris la fourniture de données ou de téléchargements de logiciels en Inde, au cours de l’exercice dépasse 20 millions (au cours d’un exercice) ; ou alors

* Le non-résident s’engage à rechercher systématiquement et continuellement des activités commerciales ou à interagir avec 300 000 utilisateurs ou plus en Inde.

Les dispositions du SEP seront applicables, que :

* Un accord est conclu pour de telles transactions ou activités en Inde ; ou alors

* Un non-résident a une résidence ou un lieu d’affaires en Inde ; ou alors

* Fournit des services aux non-résidents en Inde.

Il a également été précisé que les revenus attribuables aux opérations menées en Inde doivent inclure les revenus provenant de :

* Une publicité ciblant un client résidant en Inde ou un client accédant à la publicité via une adresse IP située en Inde ;

* Vente de données collectées auprès d’une personne résidant en Inde ou d’une personne utilisant une adresse IP située en Inde ; Et

* Vendre des biens ou des services en utilisant des données collectées auprès d’une personne résidant en Inde ou d’une personne utilisant une adresse IP située en Inde.

Protection conventionnelle

Il est important de noter que le concept de SEP a été introduit dans le code fiscal local indien. En ce qui concerne les conventions fiscales, il stipule que les bénéfices des entreprises non-résidents ne seront imposables en Inde que si le non-résident a un établissement stable (PE) en Inde. En vertu des conventions fiscales, les dispositions relatives à la propriété privée auront, en général, la base d’une certaine existence physique de l’entité. Par exemple, avoir un bureau ou une présence physique d’employés dépassant le nombre de jours spécifié et ainsi de suite. Par conséquent, les non-résidents pouvant prétendre aux avantages de la convention ne seront pas affectés, à première vue, par les dispositions de la SEP, étant donné que la portée de l’EP dans les conventions fiscales est encore beaucoup plus étroite.

READ  Un journaliste algérien condamné à huit mois de prison

Cependant, les dispositions du SEP peuvent être pertinentes dans les cas où les avantages de la convention fiscale ne sont pas disponibles. Cela peut inclure des contribuables situés dans des juridictions avec lesquelles l’Inde n’a pas de convention fiscale.

Il inclura également les contribuables des pays où l’Inde a une convention fiscale en vigueur, mais la fonction de convention n’est pas disponible. Il peut y avoir plusieurs raisons à l’absence d’avantages conventionnels. Celles-ci peuvent aller d’un contribuable qui n’est pas considéré comme une « personne » ou un « résident » en vertu de la convention en raison du type d’entité ou de l’applicabilité des dispositions anti-évitement telles que la règle générale d’évitement (GAAR) en vertu de la législation locale ou le principal Test de l’objet (PPT) en vertu de la convention fiscale.

Taxe d’équivalence vs SEP

Actuellement, les dispositions relatives à l’impôt sur la parité et les dispositions SEP coexistent dans les lois locales indiennes. Ainsi, il est possible qu’il y ait un chevauchement entre les deux. Cependant, il a été stipulé que si la transaction est soumise à une taxe de péréquation, il n’y aura plus d’impôt sur le revenu indien à payer. Par conséquent, les non-résidents devront vérifier si les dispositions fiscales de l’équation sont applicables en premier lieu. Si ces dispositions sont applicables, l’opération doit être hors du champ d’application des dispositions du SEP. En général, les dispositions de la taxe de parité prévalent.

Préoccupations des parties prenantes

Les intervenants ont indiqué que les seuils prévus pour le SEP sont trop bas et devraient être réexaminés. Il a également été souligné que même si l’intention était de taxer les entreprises numériques, ses dispositions semblent être plus complètes. De plus, le sens de termes clés tels que « systématique », « en cours » ou « de plaisir » n’est pas fourni, ce qui pourrait conduire à des litiges sur la portée des arrêts. Et il y a des inquiétudes sur la façon de déterminer le nombre d’utilisateurs, sachant qu’ils ne se limitent pas à la population.

READ  La reprise britannique "est à la traîne du reste du G7" alors que la croissance ralentit à 1,3% au troisième trimestre - Business live | un travail

Dans la pratique, les contribuables devront contrôler si les dispositions du SEP sont déclenchées dans le cas d’un bénéficiaire non-résident, afin que les impôts appropriés soient retenus.

aller de l’avant

Compte tenu des récents développements du G7 et du G-20/OCDE pour parvenir à une solution consensuelle sur les nouveaux principes fiscaux internationaux, il faut attendre et observer pour voir l’impact, le cas échéant, sur les dispositions fiscales d’égalité et les clauses nationales d’assurance sociale . C’est en gardant à l’esprit que l’Inde devra réaligner ses lois fiscales nationales sur la base de la solution globale, pour laquelle elle a étendu son soutien à première vue. En fait, ce sera une pièce intéressante de voir les choses se dérouler dans un proche avenir.

Cet article a été rédigé par Richa Sawhney et Ankita Choudhury

Vikas Vasal est le partenaire national de l’administration fiscale de Grant Thornton Bharat.

participation à Bulletins de la menthe

* Entrez un e-mail disponible

* Merci de vous être inscrit à notre newsletter.

Ne manquez aucune histoire ! Restez connecté et informé avec Mint. Téléchargez notre application maintenant !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *