Grève dans la fonction publique les 26 et 27 avril

Une grève de la fonction publique aura lieu en Algérie les 26 et 27 avril à l’invitation de la Confédération des syndicats indépendants (CSA) représentant divers secteurs. La grève de deux jours comprenait un communiqué de presse de l’Agence spatiale canadienne, un communiqué de presse appelant à un « déchaînement de colère des travailleurs » et une trentaine de syndicats.

Ces syndicats appellent leurs sites à se mobiliser fortement pour améliorer le pouvoir d’achat des salariés de l’État. La décision de faire grève a été prise lors d’une réunion syndicale ce week-end, consacrée à la question du pouvoir d’achat des travailleurs face à la hausse généralisée et « incontrôlée » des prix des biens dont ils ont d’abord besoin.

Les syndicalistes ont mis en place un observatoire pour surveiller la « situation sociale dangereuse des travailleurs algériens », qui pourrait être « préjudiciable à une explosion sociale ». Les syndicats pointent « l’incapacité du gouvernement à contrôler l’inflation et à mettre un terme à la dégradation des services publics ».

Le même constat s’applique à la dévaluation du dinar algérien, à l’inflation et aux critiques syndicales. Ils pointent « l’absence d’impact positif sur le pouvoir d’achat des salariés », « la folie des récentes décisions du gouvernement qui ont conduit à la révision de l’IRG (impôt sur le revenu) et du taux de salaire des salariés ».

En ce sens, ces syndicats ont réclamé la mise en place d’un organe de surveillance national pour protéger le pouvoir d’achat, ouvrir un dossier des plans de rémunération et renouveler les primes dans la région. Les syndicats des enseignants-chercheurs des universités (SNECHU), du personnel médical, des employés des collectivités territoriales et des analystes du travail ont appelé à la grève.

READ  Kareem Ainous 'Mariner des Montagnes' - Cannes Studio - Chronologie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.