Honeywell a été inculpé par la SEC pour des stratagèmes de corruption présumés au Brésil et en Algérie

Commission des valeurs mobilières et des changes Honeywell International Inc. HON.
+0,99 %
pour avoir enfreint la loi sur les pratiques de corruption à l’étranger (FCPA) dans le cadre de prétendus stratagèmes de corruption au Brésil et en Algérie. L’aérospatiale, les matériaux et d’autres entreprises communes de logement ont accepté de payer plus de 81 millions de dollars pour régler les charges de la SEC. Au Brésil, Honeywell aurait participé à un stratagème de corruption impliquant des intermédiaires et des employés pour gagner des contrats avec la société d’État brésilienne Petrobras. En 2011, la SEC a allégué que des employés et des agents de la filiale belge d’Honeywell avaient versé à un fonctionnaire du gouvernement algérien plus de 75 000 dollars de pots-de-vin pour obtenir et conserver des contrats avec l’entreprise publique algérienne Sonatrac. « Pendant des années, Honeywell a négligé de mettre en place des contrôles comptables internes adéquats pour atténuer les risques de corruption connus dans des pays comme le Brésil et l’Algérie », a déclaré lundi dans un communiqué Charles Cain, chef de la division FCPA de la division de l’application de la loi de la SEC. « Cet échec a créé un environnement où les employés et les agents d’Honeywell pouvaient verser des pots-de-vin. » Dans un communiqué publié lundi, Honeywell a déclaré qu’il s’était mis d’accord avec le ministère américain de la Justice, la SEC et les autorités brésiliennes pour régler les enquêtes anti-corruption précédemment divulguées liées aux opérations historiques de Petrobras au Brésil. La résolution de la SEC porte sur la conduite historique impliquant Unaoil, l’intermédiaire. Honeywell a déclaré que la société paierait un total de 202,7 millions de dollars en pénalités, restitution et intérêts avant jugement. « Comme ces événements ne reflètent pas le leadership, la culture et les valeurs actuels qu’Honeywell a établis depuis une décennie, nous sommes heureux de mettre cette question d’héritage derrière nous », a déclaré Darius Adamczyk, PDG d’Honeywell. . « Nous soutenons notre programme reconnu d’éthique et de conformité de classe mondiale, et tous les employés d’Honeywell doivent respecter toutes les lois des pays où nous opérons et se conduire avec la plus grande intégrité à tout moment. »

READ  Ventilation non invasive chronique, utilisation de la CPAP chez les enfants en France atteints de maladies neuromusculaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.