Invitation bénie de Mohammed VI pour une union maghrébine arabe forte – Arab Times





“Le Maroc et l’Algérie sont plus que deux pays voisins. Ce sont des jumeaux qui se complètent.” Le roi du Maroc Mohammed VI a réaffirmé ce fait dans son allocution à l’occasion de la vingt-deuxième fête du Trône, qui représente une feuille de route pour résoudre une crise qui ne devrait pas exister aussi longtemps.

En effet, les traits de la relation entre les deux peuples n’ont pas été ébranlés par les nuages ​​gris qui sont tombés dans le ciel de ces deux pays frères. Ils ont délibérément uni leur destin depuis le déclenchement de la révolution algérienne en 1954 depuis la ville marocaine d’Agadir, jusqu’à son apogée en 1962 avec la victoire historique de l’Algérie sur le colonisateur français.

Ce double destin était censé se transformer en fusion, mais les vents empoisonnés qui ont soufflé des côtés internationaux et régionaux ont cherché à faire avorter la libération du Maghreb lorsqu’ils ont planté des mines sur le chemin de leur pays, ce qui a conduit à des tensions au cours des dernières décennies qui n’ont pas servir. Le peuple des deux nations.

Parmi les pages lumineuses de l’histoire arabe se trouve l’effort de feu le roi Hassan II pour corriger la voie du Maghreb à travers son initiative de déclarer l’Union du Maghreb arabe en 1988, qui a abouti à la Déclaration de Marrakech en 1989, qui a fait de ce rassemblement une force efficace. dans le monde. Le monde arabe après le Conseil de coopération du Golfe.

READ  Les Emirats Arabes Unis consolident leur position de pôle majeur du commerce international

Cependant, les ruses habituelles de feu le leader libyen Mouammar Kadhafi ont paralysé le syndicat.

Une fois de plus, le roi Mohammed VI a rouvert les portes d’une relation saine entre les deux pays frères en déclarant : « Nous réitérons notre appel sincère à nos frères d’Algérie à travailler ensemble, sans conditions, pour le développement de relations bilatérales fondées sur des fondements. Confiance, dialogue et bon voisinage. Nous ne sommes pas satisfaits de l’état actuel de nos relations, car il ne sert pas les intérêts de nos peuples et n’est pas accepté par de nombreux pays.

Il ne fait aucun doute que les cinq pays de l’Union du Maghreb arabe – Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie et Libye – constituent une grande puissance économique régionale et une union arabe et africaine efficace si ce système est réactivé. Par conséquent, l’ouverture de la frontière entre le Maroc et l’Algérie, qui constitue environ 75 pour cent de l’économie de l’Union, représente un saut qualitatif dans le processus d’intégration entre tous les États membres.

A cet égard, le Bienheureux Roi Mohammed VI, à qui sa sagesse a été confiée, a été clair et transparent dans sa description du problème et dans la pose des bases de sa solution. Par conséquent, l’Algérie doit rendre la pareille positive, surtout à cette étape qui requiert de l’unité face à des défis difficiles.

Afin de connecter les parties lâches pour empêcher les démons du sabotage de se mettre en travers de leur chemin, le roi Mohammed VI a été le plus franc lorsqu’il a déclaré : « Je crois que la sécurité et la stabilité de l’Algérie et la tranquillité de son peuple sont indissociables de la sécurité et la stabilité du Maroc et vice versa. Ce qui affecte le Maroc affectera aussi l’Algérie, Parce que les deux pays ne font qu’un.

READ  L'économie recule de 7% en 2020

Il va sans dire que ce corps devrait être comme ce que le Prophète Muhammad (paix soit sur lui) a dit : ” Les croyants en la bonté, la miséricorde et la compassion sont comme un seul corps. Quand un membre souffre, tout le corps y répond avec vigilance et de la fièvre. L’unité du destin est une exigence dont tous les pays du Maghreb ont besoin.

Sans aucun doute, le peuple algérien, fatigué d’être loin de ses frères, s’est réjoui de ce discours historique qui expliquait les sentiments de tous les Marocains.

Par Ahmed Al-Jarallah

Rédacteur en chef du journal Arab Times





Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *