Mohammed VI offre une nouvelle opportunité pour la paix – commentaire

Le roi Mohammed VI du Maroc a prononcé son 22e discours de la fête du Trône le 22 juillet depuis le Palais royal de Fès. Il a exhorté l’Algérie voisine à travailler avec le Maroc pour le développement des relations bilatérales. A travers cet appel historique, la Souveraineté offre une nouvelle opportunité de coexistence dans la région du Maghreb, au profit des efforts de paix au Moyen-Orient et en Afrique.

Après avoir rappelé comment le Maroc a pu stabiliser sa résilience face à la crise épidémique, le roi Mohammed VI a consacré une grande partie de son discours à l’Algérie. Le Roi a lancé un appel historique aux plus hauts responsables du pays pour ouvrir une nouvelle page de l’histoire des relations entre le Maroc et l’Algérie.

Comme l’explique Raja dans son discours, le Maroc cherche à promouvoir la paix et la stabilité dans les régions africaine et euro-méditerranéenne, en particulier dans le Macbeth voisin. Conformément à cette politique, il a réitéré son appel sincère aux hauts responsables algériens à travailler ensemble sans conditions, pour le développement de relations bilatérales fondées sur la confiance, le dialogue et les bons voisins.

Les frontières entre les deux voisins sont fermées depuis 1994 en raison des tensions autour du Sahara marocain. Mais dans son discours, Souveraineté a clairement indiqué que la fermeture des frontières était incompatible avec un principe juridique inhérent contenu dans les traités internationaux, y compris les droits naturels et l’Accord de Marrakech. Le texte fondateur de l’Union du Maghreb arabe a été signé en 1989 entre les cinq pays du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie, Libye et Mauritanie). Cet accord stipule qu’il doit y avoir libre circulation des personnes, des biens, des services et des capitaux entre les États de l’Union.

READ  La France a battu la Russie pour remporter l'or en volleyball féminin

Le roi du Maroc a rappelé que ni l’actuel président algérien ni son prédécesseur ni lui-même n’étaient responsables de la décision de fermer la frontière. Cependant, il a noté qu’ils étaient politiquement et moralement responsables de sa poursuite.

En appelant clairement à la réouverture des frontières, Mohammed VI n’a voulu blâmer ou discours sur personne ; Le roi a déclaré qu’il croyait que la sécurité et la stabilité de l’Algérie et la paix de son peuple étaient indissociables de la sécurité et de la stabilité du Maroc.

Mohammed VI a rappelé que le Maroc et l’Algérie étaient plus que deux voisins : ils étaient jumeaux, se complétant. “Pour cette raison, j’appelle le Président algérien à travailler ensemble pour promouvoir la relation fraternelle construite par notre peuple à travers de nombreuses années de lutte publique, une fois qu’il le mérite”, a-t-il déclaré.

Avec cet appel, Mohammed VI ouvre une voie royale aux relations maroco-algériennes. Si sa demande est bien accueillie en Algérie, l’ensemble du Maghreb bénéficiera de la nouvelle phase de développement souhaitée par le roi du Maroc, principalement du Moyen-Orient et d’autres régions d’Afrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *