La Chambre des représentants envisage de faire élire un délégué de la nation Cherokee

Au cours de l’audience, les législateurs ont interrogé des experts en droit indigène et en droit du Congrès sur le précédent de nomination d’un délégué non élu, ainsi que sur les mécanismes de création d’un tel poste. M. McGovern et M. Cole, ainsi que d’autres législateurs du comité, ont indiqué une préférence pour un vote sur un siège de délégué. Parmi les optionsLa création du poste est incluse dans l’ensemble des règles de la Chambre régissant les procédures de la chambre, ont déclaré les experts, bien que cela nécessiterait un nouveau vote tous les deux ans.

Hoskin, qui faisait partie de ceux qui se sont présentés pour témoigner devant le comité, a déclaré qu’il serait ouvert à une telle décision, surtout si les législateurs continuent de poursuivre une législation plus permanente.

« Ce serait étonnant si le prochain Congrès disait que nous allons rompre cette promesse ensuite », a déclaré Hoskin au comité. « Maintenant, je suis un chef tribal – je connais mon histoire et les États-Unis ont rompu une promesse ou deux. »

Il a ajouté: « Mais je crois qu’au 21e siècle, lorsque cette Chambre des représentants siègera sur Kim Tae Hee, aucun autre Congrès n’osera rompre cette promesse faite à la nation Cherokee. »

Les législateurs ont également soulevé des questions quant à savoir si la nomination d’un délégué de la nation Cherokee ouvrirait des opportunités pour d’autres tribus de poursuivre une représentation similaire. La nation du Delaware, qui a signé un traité avec les États-Unis en 1778, et la nation de Choctaw, qui a signé le traité de Dancing Rabbit Creek de 1830, peuvent avoir des droits similaires à un délégué à la Chambre des représentants et ont déjà approché leur législateurs, M. a déclaré McGovern.

READ  Les talibans nomment 44 membres à des postes clés du gouvernement local

Mais il semble que la Chambre des représentants se concentrera d’abord sur le droit détenu par la nation cherokee. Après que Mme Teehey a été nommée déléguée en 2019, elle s’est rendue à Washington pour une série de réunions à Capitol Hill afin de commencer à informer les législateurs sur le poste.

Cependant, ces réunions ont été écourtées par la pandémie, alors que Mme Tehe et les dirigeants Cherokee se sont concentrés sur la recherche de ressources pour protéger leurs membres à mesure que le coronavirus se propage. Alors que la convention actuelle touchait à sa fin, la nation Cherokee a renouvelé ses efforts pour voir Mme Tehey assise et pour déposer des publicités au moins dans Un bulletin politique sur Capitol Hill et ralliant les législateurs et les électeurs pour soutenir cette cause.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.