La démarche pro-marocaine de la France met-elle en péril les relations avec l'Algérie ?

Bien que la France ait initialement soutenu le plan d'autonomie de Rabat en 2007, Paris a récemment résisté à prendre une position claire sur le conflit du Sahara occidental.

« La question du Sahara est le point le plus important de mon voyage au Maroc, et avec le projet d'autonomie, Rabat doit s'appuyer sur Paris et sa position claire pour soutenir ce projet », a rapporté lundi French FM. [Getty]

Après deux années d'ambiguïté, la France a enfin fait un pas vers une position pro-marocaine sur le territoire contesté du Sahara occidental, mettant encore plus en danger les relations déjà fragiles avec l'Algérie, principal allié du Front Polisario.

Lundi 26 février, le ministre français des Affaires étrangères Stéphane Séjourné a effectué la première visite officielle de Paris à Rabat après une série de crises diplomatiques.

Lors d'une réunion avec son homologue marocain, Nasser Bourita, Séjournay devait aborder une question clé : le territoire du Sahara occidental.

« La question du Sahara est le point le plus important de mon voyage au Maroc, et à travers le projet d'autonomie, Rabat doit s'appuyer sur Paris et sa position claire pour soutenir ce projet », a déclaré Séjourne lors d'une conférence de presse à Rabat.

Quel est le plan d'autonomie du Maroc ?

En 2007, le Maroc fourni Son plan d'autonomie pour la région, qui permettrait aux Sahraouis de gérer leurs propres affaires »Démocratiquement« , à travers les organes législatifs, exécutifs et judiciaires, le Maroc maintient le contrôle de la défense et des relations extérieures.

ONU Rabat a soutenu la proposition, mais l'Algérie et le Polisario ont mené le mouvement séparatiste Rejeté C'est.

READ  Les traducteurs ont-ils besoin d'une formation spéciale pour le travail ?

Depuis lors, plusieurs négociations parrainées par l’ONU n’ont pas abouti à une avancée décisive.

« Nous l'avons déjà dit et nous le répéterons aujourd'hui avec peut-être encore plus d'insistance : le moment est venu d'avancer et j'y veillerai personnellement », a ajouté Séjourné, soulignant l'importance de la « pratique ». Voir conflit.

De son côté, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a insisté sur le fait que « les relations maroco-françaises doivent être renouvelées et rester des relations d'Etat à Etat fondées sur les principes de respect mutuel, d'ambition et d'intégration ».

Les deux responsables ont promis un plan commun sur 30 ans pour faire progresser un certain nombre de secteurs, dont les énergies renouvelables.

La nouvelle position de Paris sur le Sahara occidental affectera-t-elle les relations avec l'Algérie ?

En 2022, le roi Mohammed VI du Maroc a appelé les partenaires de son pays à « clarifier » leur position sur le conflit du Sahara occidental, et cela a été considéré comme la seule mesure permettant de démontrer la sincérité de l'amitié avec Rabat.

Même si la France a initialement soutenu le plan d'autonomie de Rabat en 2007, ces dernières années ont vu Paris ne prendre aucune position claire sur le conflit.

L'Algérie, qui continue de plaider pour l'indépendance du Sahara occidental, n'a pas encore répondu aux commentaires de Séjourné concernant le territoire.

En 2022, l'Algérie s'est fortement opposée lorsque l'Espagne a reconnu le plan d'autonomie du Maroc pour le territoire contesté. Depuis, Madrid et Alger connaissent une fracture diplomatique et économique.

De nombreux commentateurs algériens estiment que les commentaires de Séjourné auront peu d'impact sur les relations algéro-françaises, dans la mesure où les tensions diplomatiques de longue date entre Paris et Alger sont historiquement enracinées dans l'histoire coloniale plutôt que dans le conflit du Sahara.

READ  En Algérie, il neige dans certaines parties du désert » Expat Guide Turkey

« Le cas de l'Espagne est différent car Madrid, en tant qu'ancien colonisateur de la région, a gardé une position neutre face au conflit jusqu'à ce que Sanchez la change. Mais Paris a toujours soutenu le projet d'autonomie », a déclaré un fervent analyste politique algérien. Anonymat compte tenu de sa « position sensible » dans une agence gouvernementale.

Selon l'analyste marocain Noudin El-Yazid, Séjourné était « réticent à progresser sur la question du Sahara d'une manière qui plaisait à Rabat et irritait l'Algérie ».

« Le Maroc attend des progrès significatifs de la part de Paris sur sa proposition, plutôt que de réitérer son soutien à l'autonomie », a-t-il ajouté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *