La dette et la croissance économique de l’Égypte pendant le COVID-19: La Banque mondiale

La dette publique de la région devrait augmenter de 8 points de pourcentage, passant d’environ 46% du PIB en 2019 à 54% en 2021, tandis que la dette moyenne est attendue chez les importateurs de pétrole de la région MENA, comme l’Égypte., Environ 93%. Du PIB en 2021.

Spin positif pour l’Égypte

Si l’Égypte est conforme aux attentes régionales de la Banque mondiale, les performances attendues du pays sont légèrement positives. Le rapport fait état d’un excédent du solde primaire, malgré les niveaux élevés d’endettement, qui représentent une grande partie de la région MENA. Avec un excédent qui devrait atteindre 0,6% du PIB au cours de l’exercice 2021/2022, les besoins d’emprunt à court terme de l’Égypte pourraient diminuer, contrairement aux économies, notamment le Maroc, la Tunisie, Bahreïn et Oman.

Les projections de la Banque mondiale sont conformes aux projections globales de la dette du FMI. Selon le Fonds monétaire international, la dette totale de l’Égypte atteindra 92,9% du PIB en 2021, contre 90,2% en 2020. En 2017, le pays a enregistré le taux d’endettement le plus élevé à 103% avant de baisser progressivement à 92,5% en 2018 et 84,2 % en 2019 à la suite de la réforme économique en cours du pays.

Le 12 avrilLe dixième, La Banque centrale d’Égypte a annoncé une augmentation de la dette extérieure de 15% sur un an, pour atteindre 129,195 milliards de dollars à la fin de décembre 2020, contre 112,67 milliards de dollars en 2019.

En ce qui concerne les estimations de la croissance régionale, les pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord devraient être inférieurs de 6,4 points de pourcentage à la précédente prévision de croissance de l’épidémie publiée par la Banque mondiale en octobre 2019, tandis que le coût cumulé de l’épidémie, en termes de pertes de PIB, s’élèvera à 227 milliards de dollars d’ici la fin de 2021.

READ  Un responsable a confirmé qu'Agthia vise plus d'acquisitions au milieu des troubles pandémiques

En Égypte, la croissance devrait passer de 3,6% au cours de l’exercice 2019/2020 à 2,3% au cours de l’exercice 2020/2021, selon le Egypt Economic Update publié par la Banque mondiale en avril 2021.

Cependant, le Fonds monétaire international a relevé ses prévisions de croissance économique pour l’Égypte au cours de l’exercice 2021/2022 à 5,7% et 2,5% au cours de l’exercice 2020/2021, selon le rapport de suivi financier du FMI publié le 7 avril.

L’impact économique de l’épidémie s’est fait sentir dans de multiples secteurs. Au Maroc, en Tunisie, en Égypte et en Arabie saoudite, le tourisme et le trafic aérien ont diminué de 60% à 80% en février 2021 par rapport à février 2020.

Les données pour le PMI de l’Égypte – avec un PMI supérieur à 50 représentant une expansion par rapport au mois précédent et un PMI inférieur à 50 représentant une contraction – pourraient osciller autour de 50 depuis juillet 2020, indiquant que les deux économies ne se sont pas remises de l’économie. Crise économique sévère en avril 2020.

Les impacts économiques de la pandémie ont été exceptionnellement difficiles dans la région MENA, où les gouvernements ont un financement limité de la santé publique depuis des décennies. L’Égypte, par exemple, n’a dépensé que 5% ou moins de son budget gouvernemental pour la santé en 2017, selon la Banque mondiale sur la base de données de l’Organisation mondiale de la santé.

La Banque mondiale affirme que de nombreux pays de la région MENA ont soit des taux positifs élevés (lorsque plus de 5% des tests COVID-19 sont positifs, selon l’Organisation mondiale de la santé) ou n’ont même pas de tests fiables ou ne les signalent pas. Par exemple, l’Égypte fait partie des trois autres pays de la région – l’Algérie, la Syrie et le Yémen – faute de données indiquant le nombre de tests COVID-19 par million d’habitants et le pourcentage de résultats positifs pour chaque test, selon les données de Worldmeter.

READ  Le déploiement des vaccins est retardé en Afrique alors que les décès dus au COVID-19 augmentent

Tous droits réservés © Arab Finance Financial Brokerage Company 2021. Fourni par SyndiGate Media Inc. (Syndigate.info).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *