La diversité culturelle à l’honneur au CHAN TotalEnergies en Algérie | Championnat d’Afrique des Nations TotalEnergies

Outre le football, le Championnat d’Afrique des Nations Total Energies (CHAN) Algérie a été un pôle d’attraction pour la diversité culturelle couvrant la langue, la musique et le mode de vie.

17 équipes ont commencé le tournoi cette année et les fans ont remarqué la culture affichée, en particulier la langue utilisée par les équipes en compétition.

Le Beria de Madagascar est élégant et stylé sur le terrain, associé à d’excellents résultats qui font tourner les têtes.

En course vers le trophée pour un autre début historique, crie : « Nano Isani Isahai, Nandresi Isahe ! » C’est un « on l’a fait, on a gagné ! » L’entraîneur Romuald Rakotondrabe peut être entendu après avoir battu le Mozambique 3-1 en quart de finale samedi.

Comme Madagascar, les Lions de la Teranga, pays sénégalais, ont retrouvé les demi-finales du CHAN après une interruption de 14 ans.

L’équipe de Babe Tia a fait preuve d’un grand esprit sur le terrain sans oublier de se targuer d’être de véritables ambassadeurs du wolof, la première langue largement parlée par 50% de la population.

La RD Congo, double vainqueur du CHAN, a été éliminée du tournoi lors de la phase de groupes, mais les hommes d’Otis Ngoma ont laissé leur marque avec leur football élégant, en particulier malgré leur échec à marquer lors des deuxième et troisième matchs.

Les joueurs de la RD Congo ont dû utiliser le lingala pour communiquer lors des matchs du soi-disant groupe de la mort avec le Sénégal, la Côte d’Ivoire et l’Ouganda dans le groupe B.

READ  Champagne Wars : Un dé sur le poisson

Le lingala est connu dans le monde entier par de célèbres musiciens congolais qui ont marqué de nombreux succès en utilisant la lingua franca.

Malheureusement, la RD Congo ne s’est pas rendue au prochain tour du concours, mais ils ont envoyé un certain nombre d’apprenants volontaires d’Algérie du lingala.

La Côte d’Ivoire a terminé deuxième du groupe B, mais s’est finalement inclinée face à l’Algérie, pays hôte, en quart de finale.

Le pays compte plus de 27,48 millions d’habitants, dont environ 300 000 personnes parlent la langue kure.

L’entraîneur Sauliho Hydera a parfois utilisé Guere pour crier des instructions à ses protégés.

Dans l’ensemble, la culture africaine riche et diversifiée en tournée varie d’un pays à l’autre. La culture de chaque pays participant a été véhiculée à travers l’art, la langue et les chansons après que leur équipe ait remporté les compétitions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *