La France a battu l'Écosse dans des circonstances controversées à Murrayfield

La France a remis ses Six Nations Guinness 2024 sur la bonne voie pour mettre fin à tous les vols et battre l'Écosse 20 à 16 à Murrayfield.

Menés de six points à dix minutes de la fin, les Français de Louis Baillet-Piary ont vécu un moment d'éclat. Installé sur la ligne de touche gauche, l'ailier de 20 ans a réussi un tir parfait et a traversé la ligne d'essai.

L'arrière Thomas Ramos ajouterait un penalty crucial quelques minutes plus tard pour donner l'avantage à la France d'un point et se convertirait pour porter le score à 20 – 16.

Bien qu'ils soient toujours dans le rouge au chronomètre, les Bleus ont dû transpirer alors qu'un essai écossais s'alignait pour ce qui semblait être le score gagnant du match.

Après plusieurs minutes de discussions entre l'arbitre Nick Perry et le TMO Brian MacNeice, il n'y avait pas suffisamment de preuves convaincantes pour annuler la décision initiale de Perry.

S'exprimant après le match, le capitaine écossais Finn Russell a clairement indiqué qu'il n'était pas d'accord avec la décision des officiels du match car il estimait que Sam Skinner avait laissé tomber le ballon.

« Je pense que la seconde mi-temps a été difficile. Tout le match a été un bras de fer.

« La France est sortie victorieuse ce soir, mais pour moi, c'était un effort à la fin. Ce n'est pas ma décision, c'est la décision de l'arbitre. C'est pour ça qu'il a ce poste.

READ  L'entraîneur iranien Dragon est sous pression après la défaite contre l'Algérie

« Nous devons prendre cette défaite au sérieux et améliorer l'Angleterre. Nous ne pouvons pas laisser l'arbitre décider de ce qui se passe dans un match, nous devons bien jouer et gagner ces matches.

« La façon dont nous sommes revenus dans le match et la façon dont nous avons marqué montrent le caractère que nous avons.

« Je suis fier de cette performance des gars et nous en tirerons des leçons. Je pense que nous nous reposerons ce soir et la semaine prochaine. Certains gars s'entraîneront ; tout le monde a besoin de s'absenter du rugby.

« C'est un match intense et nous reviendrons et serons prêts pour le match contre l'Angleterre. C'est un défi différent de celui d'aujourd'hui mais nous devons être prêts. »

L'entraîneur-chef Gregor Townsend a débattu de la décision, avec son capitaine qui estimait que l'essai avait été marqué, mais tenait à déplorer que l'Écosse l'ait laissé filer.

« Nous faisions la fête dans la loge des entraîneurs. J'entendais la conversation du TMO avec l'arbitre dire : 'Le ballon était sur la jambe, puis le ballon était au sol', puis il change d'avis et dit : 'Reste avec le ballon'. décision sur le terrain ». Je ne sais pas ce que vous pouvez dire.

« Du point de vue de l'entraîneur, il faut gagner le match et ne pas le remettre entre les mains des TMO et des arbitres et c'est ce que nous ferons.

« Nous avions le contrôle du match et nous étions dans des situations difficiles. Nous avons dû jouer d'une manière différente et je suis très déçu de ne pas avoir gagné le match. Nous avons senti que nous avions gagné le match – nous avons vu le ballon lors de l'essai. doubler. »

READ  La récolte de céréales en Algérie chute de 35 à 40 % cette année en raison de la sécheresse

Alors que Townsend en parlait, l'Écosse contrôlait la majeure partie du match mais ne parvenait pas à ébranler ses visiteurs. Au lieu de continuer, l’Écosse a fermé boutique pour tenter de terminer le match. Cela a donné aux Français plusieurs occasions, dont l'effort décisif de Bielle-Biarrey.

La prochaine étape pour l'Écosse est un affrontement de la Coupe Calcutta avec l'Angleterre à Murrayfield, tandis que la France accueillera l'Italie à Lille.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *