La France a fixé des dates de discussion pour les vents flottants méditerranéens

Cet été, la France mettra 1,4 gigawatts de surfaces flottantes en mer avant le débat public avant les premiers appels d’offres attendus l’année prochaine.

La Commission nationale française du débat public (CNDP) débat de l’emplacement et de l’offre des deux. Parcs éoliens flottants de 250 MWEt les systèmes de transmission en Méditerranée. Cette discussion comprend également des extensions de 500 MW après chaque projet (portant la puissance maximale installée de chaque parc à un maximum de 750 MW).

Les projets sont situés entre le golfe de Lyon à l’ouest et la côte du port de Foss-sur-Mer à l’est. Quatre macro-zones ont été identifiées sur la base du document stratégique pilote méditerranéen (DSF):

– A proximité du Parc Naturel du Golfe du Lion, des Pyrénées Orientales et de l’Annonce

– Au large du cap de Octe

– Depuis le Petit Kamargu

– Depuis le golfe de Foss-sur-Mer.

Ces projets sont soutenus par le ministère du changement environnemental et le réseau de transport électrique (RTE), qui est en charge du réseau de transport partagé.

Le public est invité à participer au débat, qui se déroule du 12 juillet au 31 octobre. Après deux mois, le groupe publiera un rapport contenant tous les commentaires et arguments exprimés. Trois mois plus tard, le Ministère du Changement Environnemental et RTE évoqueront le suivi du projet et les enseignements tirés de la discussion publique sur la poursuite du projet.

Les deux premiers projets de 250 MW devraient faire l’objet d’un appel d’offres en 2022, puis prolongés à partir de 2024. Chacun des premiers parcs comprend une vingtaine d’éoliennes flottantes.

La France s’est fixé comme objectif de doubler la part des énergies renouvelables dans la production d’électricité à 40% d’ici 2030 et à zéro d’ici 2050.

Cette histoire a été initialement rapportée pour les abonnés offshore de 4C uniquement. Pour plus d’informations, Cliquez ici
Pour plus d’informations sur les parcs éoliens marins dans le monde,
Cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *