La France a prolongé le délai des sanctions contre la Grande-Bretagne pour un différend sur la pêche

Président français Emmanuel MacronEmmanuel Jean-Michel Macron dit que l’Australien Morrison a menti sur l’accord sur les sous-marins Il a déclaré lundi que les sanctions liées au commerce prévu avec la Grande-Bretagne seraient reportées afin que les négociateurs puissent se concentrer sur la résolution de l’argument des droits de pêche après le Brexit.

La France a précédemment annoncé qu’elle restreindrait le commerce transmanche, ce qui pourrait provoquer un fossé majeur entre les deux plus grandes économies d’Europe. Reuters.

Plus tôt lundi, Reuters a rapporté que la Grande-Bretagne avait 48 heures pour retirer ses menaces de sanctions ou faire face à des poursuites judiciaires en vertu de l’accord commercial sur le Brexit.

« Comme nous l’avons déclaré, nous sommes prêts à poursuivre des discussions sérieuses sur la pêche, y compris l’examen de nouvelles preuves à l’appui des demandes de licence restantes », a déclaré un porte-parole du gouvernement britannique. Signaler.

« Nous nous félicitons de la reconnaissance par la France de la nécessité de discussions approfondies pour résoudre l’éventail des problèmes dans les relations entre le Royaume-Uni et l’UE », ajoute le communiqué.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a rencontré Macron dans le cadre de la Conférence des Nations Unies sur le climat à Glasgow, en Écosse.

« Depuis cet après-midi, les discussions ont repris sur la base de la proposition que j’ai présentée au Premier ministre Johnson. Les négociations devraient se poursuivre », a déclaré Macron à Reuters.

« Je crois comprendre que les Britanniques vont nous revenir demain avec d’autres plans. Tout cela fonctionnera. Pour voir si les choses ont vraiment changé, nous verrons où nous en sommes à la fin de demain. » Le président français a ajouté.

READ  Wang Yi est en pourparlers avec le ministre algérien des Affaires étrangères Ramdane Lamara

Pendant des décennies, les droits de pêche ont été la source de disputes entre la Grande-Bretagne et la France.

La récupération des droits de pêche de la Grande-Bretagne était au cœur de la campagne de Johnson en faveur du Brexit donnée aux électeurs.

Macron, pour sa part, risque d’être réélu cette année et veut se présenter comme un fervent partisan des droits de la France, a ajouté Reuters.

« Mon désir est de trouver une issue à tous ces problèmes », a déclaré Macron.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *