La France accélère l’ouverture d’archives secrètes pendant la guerre d’Algérie

PARIS – Le président français Emmanuel Macron a annoncé mardi la décision d’accélérer le classement des documents classifiés liés à la guerre d’indépendance de 1954-1962 vis-à-vis de l’Algérie.

Cette décision intervient au milieu d’une série de mesures prises par Macron pour réconcilier la France avec l’Algérie, qui était sous domination française depuis 132 ans jusqu’à l’indépendance en 1962, et aborder son histoire brutale.

Le président français a déclaré dans un communiqué que les services d’archives seraient désormais autorisés à utiliser une nouvelle procédure pour classer les documents des années 1970 et antérieures, qui étaient auparavant tenus secrets à des fins de sécurité nationale. Cela inclut les archives liées à la guerre d’Algérie, selon le rapport.

En droit français, presque toutes les archives de l’État français, y compris les questions de sécurité et de sécurité, doivent être accessibles au public après 50 ans, à l’exception des informations qui pourraient compromettre la sécurité de certains. Un autre processus de demande complexe et long empêche les chercheurs et les universitaires de travailler sur ces archives.

Publicité

La présidence française a déclaré que la nouvelle procédure “réduirait considérablement les retards”.

Les archives ont été ouvertes pendant la guerre dans le cadre de l’engagement de Macron à rendre compte des erreurs coloniales françaises en Algérie.

En 2018, Macron a officiellement reconnu la responsabilité du gouvernement français dans la mort d’un dissident à Maurice Adin, en Algérie, et a reconnu pour la première fois que l’armée française avait utilisé la torture formelle pendant la guerre.

La semaine dernière, Macron a rencontré les quatre petits-enfants d’un combattant de la liberté algérien qui leur ont dit qu’en 1957, Ali Pomendzel avait été torturé et tué par des soldats français.

READ  La Banque mondiale salue l'aide américaine et française pour aider l'Inde à lutter contre Covit-19

Macron veut également rendre hommage à Kisel Halimi, une féministe française qui a soutenu l’indépendance de l’Algérie et a condamné la torture par l’armée française pendant la guerre. Il espère la reconstruire au monument du Panthéon à Paris, lieu de repos de certains des citoyens les plus célèbres de France.

Publicité

Macron prévoit également d’assister à trois commémorations l’année prochaine pour marquer le 60e anniversaire de la fin de la guerre d’indépendance de l’Algérie.

Copyright 2021 Associated Press. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué sans autorisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *