La France signe officiellement les œuvres de l’ancienne colonie du Bénin

Le président béninois Patrice Talon a signé mardi un accord pour reprendre 26 œuvres d’art de France qui ont été confisquées à l’ancienne colonie française au XIXe siècle, et a déclaré qu’il espérait que cela ouvrirait la voie au retour de plus de trésors culturels. Les 26 œuvres d’art ont été capturées en 1892 dans les palais d’Abomey au Bénin – aujourd’hui site du patrimoine mondial de l’UNESCO – et exposées dans un musée à Paris, avec des milliers d’autres artefacts prélevés en Afrique pendant la domination coloniale.

Elles seront désormais restituées, mais ce ne sont que quelques-unes des 5 000 œuvres que le Bénin cherche à récupérer. « Vous conviendrez avec moi que le retour des 26 œuvres d’art que nous célébrons aujourd’hui n’est qu’une étape dans l’ambitieux processus d’égalité et de restauration… du patrimoine que la France a extorqué aux terres du Royaume du Bénin », dit Talon. Il s’entretient avec le président français Emmanuel Macron après la cérémonie de signature à l’Elysée.

La capitulation marque une étape importante dans la lutte de plusieurs années des nations africaines pour reprendre les actions entreprises par les explorateurs et les colonisateurs occidentaux, à un moment où de nombreuses institutions européennes sont aux prises avec l’héritage culturel du colonialisme. Le musée du quai Branly à Paris abrite à lui seul environ 70 000 objets africains.

Macron avait promis de remettre les œuvres d’art que la France a récupérées des palais d’Abume pour la première fois en 2017.

(Cette histoire n’a pas été modifiée par le personnel de Devdiscourse et est automatiquement générée à partir d’un flux partagé.)

READ  Un agriculteur belge change accidentellement de frontières avec la France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *