La Grèce saisit un pétrolier russe dans le cadre des sanctions de l’UE contre la Russie

ATHENES (Reuters) – La Grèce a saisi un pétrolier russe au large de l’île d’Eubée dans le cadre des sanctions de l’Union européenne imposées à Moscou pour son invasion de l’Ukraine, ont annoncé mardi les garde-côtes grecs.

Plus tôt ce mois-ci, l’Union européenne a interdit aux navires battant pavillon russe des ports du bloc des 27 pays, à quelques exceptions près, alors qu’elle adoptait de nouvelles sanctions radicales contre la Russie pour ce que le Kremlin a décrit comme une « opération militaire spéciale ».

Une charge utile de 115 500 tonnes du Pegas battant pavillon russe, avec 19 membres d’équipage russes à bord, a été saisie près de Karistos, sur la côte sud d’Eubée, au large de la Grèce continentale près d’Athènes.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

L’ambassade de Russie à Athènes, la capitale grecque, a déclaré sur Twitter qu’elle enquêtait sur l’affaire et était en contact avec les autorités grecques.

« Il a été saisi dans le cadre des sanctions de l’UE », a déclaré un responsable du ministère grec de la marine marchande.

Un porte-parole du département d’État a déclaré que les États-Unis saluaient les efforts de la Grèce pour faire appliquer les sanctions « qui ont commencé en réponse à l’invasion brutale et injustifiée de l’Ukraine par la Russie ».

Le porte-parole a ajouté : « Nous sommes au courant des informations selon lesquelles le pétrolier est chargé de pétrole brut iranien », et n’a pris aucune position sur la véracité de ces informations.

Un responsable des garde-côtes grecs a déclaré que la cargaison de pétrole à bord du navire n’avait pas été confisquée. On ne sait pas qui a affrété la cargaison, mais le navire était exploité par la société russe Transmore Float.

READ  Les Philippines enquêtent sur un rapport selon lequel la Chine aurait déversé des eaux usées dans la mer

Transmorflot n’était pas disponible dans l’immédiat pour commenter.

Le Pegas, rebaptisé Lana en mars, avait auparavant signalé un problème de moteur. L’agence de presse d’Athènes a rapporté que l’avion se dirigeait vers le sud de la péninsule du Péloponnèse pour décharger sa cargaison sur un autre pétrolier, mais a été contraint par des vagues déchaînées d’accoster au large de Karistos où il a été capturé.

Des témoins de Reuters ont déclaré que le navire était toujours amarré dans la baie de Karistos mardi après-midi.

Le Groupe de défense des États-Unis contre l’Iran nucléaire (UANI), qui surveille le mouvement des pétroliers liés à l’Iran en suivant les navires et les satellites, a déclaré que Pegas avait transporté environ 700 000 barils de pétrole brut depuis l’île iranienne de Sri le 19 août 2021.

UANI a déclaré que son analyse a montré qu’elle avait ensuite tenté de décharger la cargaison dans un port turc avant de se diriger vers la Grèce.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

(Rapport) Soumis par Rene Maltezo, Jonathan Saul et Dmitriy Zhdanikov ; Reportage supplémentaire par Arshad Muhammad à St. Paul, Minnesota; Montage par Mark Heinrich, Alexander Smith et Lincoln Fest.

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.