La Lettonie et la Lituanie agissent pour empêcher les migrants d’arriver par la Biélorussie

Des soldats de l’armée lituanienne chevauchent des barbelés à la frontière avec la Biélorussie à Druskininkai, en Lituanie, le 9 juillet 2021. REUTERS/Jannis Layzans/File Photo

VILNIUS (Reuters) – La Lettonie a déclaré mardi l’état d’urgence le long de sa frontière et la Lituanie a décidé d’ériger une clôture dans de nouvelles mesures pour dissuader les migrants qui disent que la Biélorussie les encourage à traverser illégalement afin de faire pression sur les pays européens.

De plus en plus de migrants sont arrivés en Lituanie, en Lettonie et en Pologne, ce qui accuse le président biélorusse Alexandre Loukachenko d’exploiter la question pour faire pression sur l’Union européenne pour qu’elle abroge les sanctions. Lire la suite

La Pologne affirme que la Biélorussie exerce des représailles contre la décision de Varsovie cette semaine de donner refuge à Kristina Tsimanoskaya, une athlète biélorusse qui a refusé de rentrer des Jeux olympiques de Tokyo.

La Biélorussie a décidé en mai d’autoriser les migrants à entrer en Lituanie en représailles aux sanctions imposées par l’Union européenne après que Minsk a forcé un avion de Ryanair à atterrir sur son sol et a détenu un blogueur dissident à bord. Loukachenko a déclaré que la Biélorussie ne deviendrait pas un “site de détention” pour les migrants d’Afrique et du Moyen-Orient.

Mardi, le gouvernement letton a déclaré l’état d’urgence dans les zones frontalières, permettant à l’armée et à la police de soutenir les gardes-frontières.

Le Baltic News Service (BNS) a déclaré que les gardes-frontières, les forces armées et la police seront habilités à ordonner aux immigrants illégaux de retourner dans leur pays d’origine et à recourir à la force physique s’ils refusent de le faire.

READ  Politique étrangère de Biden : inverser le programme de Trump, mais une note similaire s'est produite ملاحظة

L’état d’urgence est en vigueur du mercredi au 10 novembre et nécessite l’approbation du parlement, attendue jeudi.

L’agence de presse bulgare (BNS) a déclaré que 283 personnes avaient été arrêtées pour être entrées illégalement en Lettonie depuis la Biélorussie depuis le 6 août, portant le total pour cette année à 343.

En Lituanie voisine, le parlement a voté la construction d’une clôture métallique de quatre mètres surmontée de fil de rasoir à 508 kilomètres de la frontière de 670 kilomètres qu’elle partage avec la Biélorussie.

“Sans cette barrière physique, il est impossible de protéger nos frontières. C’est très clair”, a déclaré à Reuters le ministre de l’Intérieur Agni Pelotite.

Le parlement lituanien a également voté pour permettre à l’armée de patrouiller la frontière avec des gardes-frontières et de refouler les personnes soupçonnées d’avoir traversé illégalement.

Ceux qui souhaitent demander l’asile doivent le faire dès maintenant à un poste frontière officiel ou dans une ambassade.

Le ministère lituanien de l’Intérieur a déclaré la semaine dernière que 4 026 personnes sont entrées illégalement en Lituanie, un pays de 2,8 millions d’habitants, depuis la Biélorussie, jusqu’à présent cette année, contre 74 au total en 2020.

La plupart viennent d’Irak, suivis de la République du Congo et du Cameroun, selon les gardes-frontières lituaniens. La Lituanie dit que la Biélorussie les autorise à se diriger vers la frontière lituanienne après leur vol pour la capitale biélorusse, Minsk.

Reportage supplémentaire de Janis Laysance, Entes Calnins, Gladys Fuchs et Nerigos Adomaitis, écrit par Juladis Fuchs ; Montage par John Stonestreet et Giles Elgood

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

READ  La colère monte alors que le bilan de l'effondrement du tunnel du métro mexicain s'élève à 24 | Mexique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *