La Ligue arabe construit de nouveaux bureaux au Liban

La Ligue arabe a signé un accord avec Beyrouth pour construire un nouveau groupe de réflexion au Liban qui se concentrera sur les affaires juridiques et judiciaires.

La Ligue des États arabes a tenu son premier sommet depuis le déclenchement de la pandémie de COVID-19 en Algérie au début du mois [Getty/archive]

Ligue arabe Lundi, il a annoncé qu’il construirait un siège pour l’un de ses départements à Liban.

L’organisation a déclaré avoir achevé les procédures d’attribution d’un terrain à Dbayeh, au nord de Beyrouth, pour construire de nouveaux bureaux pour le Centre arabe de recherche juridique et judiciaire, le décrivant comme une « réalisation pionnière à tous les niveaux ».

L’accord a été signé par le sous-secrétaire général de la Ligue des États arabes, Hossam Zaki, ainsi que le ministre libanais de la Justice, Henry Khoury.

Un communiqué publié par la Ligue des États arabes a déclaré que le site couvre environ 3 000 mètres carrés.

Le communiqué ajoute que le Premier ministre libanais par intérim, Najib Mikati, a donné pour instruction de commencer à élaborer des plans d’ingénierie pour le projet « immédiatement », puis de lancer le processus de financement et de construction dès que possible.

Dbayeh est situé à environ 14 kilomètres de Beyrouth et abrite de nombreux nouveaux développements résidentiels, de loisirs et de divertissement. D’autres missions étrangères importantes dans la ville portuaire comprennent l’ambassade des États-Unis, située plus à l’est dans la région montagneuse d’Awkar.

La décision de la Ligue arabe d’établir le Centre arabe de recherche juridique et judiciaire dans le pays est un signe de confiance et de soutien renouvelés au Liban, qui souffre de la pire crise financière et économique depuis 2019, selon les observateurs.

READ  Date de diffusion de l'Eurovision 2022 | Quand le 66e concours de la chanson a lieu

Petit pays méditerranéen Actuellement sans président depuis Michel AounSon mandat s’est terminé le 31 octobre, et aucun candidat n’a pour l’instant pu remporter la majorité parlementaire.

L’association de 22 membres a récemment organisé un sommet en Algérie pour la première fois depuis l’épidémie de Covid-19.

Cependant, la Syrie est en attente depuis fin 2011 en raison de la répression brutale du régime contre les manifestants, malgré les efforts de certains pays de la région pour la réadmettre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.