La Maison Blanche affirme que plus de 300 Américains ont quitté Gaza et que d’autres sont encore à venir

Écrit par Doina Chiacco

WASHINGTON (Reuters) – Plus de 300 Américains et membres de leurs familles ont quitté la bande de Gaza, mais les citoyens américains restent dans l’enclave assiégée et des négociations difficiles se poursuivent pour obtenir la libération des otages détenus par le Hamas, a déclaré dimanche un responsable de la Maison Blanche.

Parmi les personnes libérées figurent des citoyens américains, des résidents permanents légaux et des membres de leur famille. » Le conseiller adjoint à la sécurité nationale a déclaré sur « Face the Nation » de CBS.

Viner a déclaré qu’un certain nombre d’Américains souhaitant partir se trouvent toujours à Gaza alors que le conflit entre Israël et le Hamas s’intensifie, mais il n’a pas précisé leur nombre.

Le secrétaire d’État américain Anthony Blinken a déclaré la semaine dernière qu’environ 400 citoyens américains et membres de leurs familles, soit un total d’environ 1 000 personnes, souhaitaient partir.

Les évacuations des Gazaouis blessés et des détenteurs de passeports étrangers via le terminal de Rafah vers l’Égypte ont été suspendues depuis samedi, mais des responsables égyptiens, américains et qatariens ont déclaré que des efforts étaient déployés pour les reprendre.

La bande de Gaza est sous les bombardements depuis que des hommes armés du mouvement palestinien Hamas ont tué le 7 octobre 1 400 personnes, selon Israël, et emmené plus de 240 autres à Gaza.

Fenner a déclaré que des négociations difficiles se poursuivent sur la manière d’obtenir la libération des otages, dont certains Américains, capturés par le Hamas lors de l’attaque.

« Ces négociations se déroulent tranquillement en coulisses. Elles ont pris plus de temps qu’aucun d’entre nous ne le souhaiterait », a déclaré Viner. « Mais nous pensons toujours qu’il existe une possibilité de libérer un grand nombre de ces otages. »

READ  Un politicien britannique critiqué pour avoir tweeté après qu'un militant du BLM ait été abattu

Le président Joe Biden a évoqué mercredi la nécessité d’une cessation des hostilités pour permettre aux otages de partir, et la Maison Blanche s’est déclarée favorable à une « trêve humanitaire » pour permettre l’acheminement de l’aide à Gaza.

Les autorités sanitaires de Gaza ont déclaré que plus de 9 770 Palestiniens avaient été tués lors des raids israéliens. Israël a déclaré que ses attaques visaient le Hamas et non des civils, et accuse le groupe de les utiliser comme boucliers humains.

(Reportage de Doina Chiacu ; reportage supplémentaire de Garrett Renshaw à Rehobeth Beach, Delaware ; édité par Will Dunham, David Goodman et Giles Elgood)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *