La nécessité de rompre avec les pratiques antérieures


Projet de loi sur les zones franches : la nécessité de s’éloigner des pratiques antérieures

ALGER – Le président de la République Abdelmadjid Tebboune a souligné, ce dimanche, en conseil des ministres, la nécessité que les dispositions du projet de loi sur les zones franches comportent une rupture complète et définitive avec les pratiques antérieures.

Le président Tebboune a donné ses instructions concernant le projet de loi portant régime applicable aux zones franches, soulignant la nécessité que les dispositions de ladite loi comportent « une rupture complète et définitive avec les pratiques que l’Algérie a connues dans le passé pour amorcer la nouvelle loi. » Le Conseil des ministres a déclaré dans un communiqué que la phase économique et de développement est en train de réussir.

A cet égard, le chef de l’Etat a insisté sur l’importance de « combiner toutes les conditions réglementaires qui régissent les différentes activités tant que cette zone représente une nouvelle ère en termes de transactions, notamment avec l’Afrique et ses marchés ».

Il a également ordonné qu’une grande importance soit accordée à la lutte contre les stratagèmes de contrebande afin de préserver nos capacités économiques, en particulier dans un contexte mondial marqué par des changements sans précédent, appelant à « être vigilant lors de la mise en œuvre de mesures interdisant l’exportation de denrées alimentaires de base, selon la la source. »

Projet de loi sur les zones franches : la nécessité de s’éloigner des pratiques antérieures

READ  Pourquoi les horribles taux d'indemnités de maladie sont de bon augure pour l'économie | un travail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.