La promenade dans le désert est un havre de paix rare dans la Libye chaotique

Environ 30 quads, motos et VTT se rassemblent dans le désert libyen – un avant-goût bienvenu mais rare de la vie naturelle d’un pays battu par les sables mouvants du conflit.

Lors du lancement en 2013, les organisateurs du Hamada Rally envisageaient un événement annuel, mais l’épisode de cette année n’est que le troisième à franchir la ligne de départ.

Des concurrents libyens et tunisiens occupaient les sièges des pilotes, dont une femme pour la première fois dans un rallye libyen.

L’organisateur du concours, Khaled Derera, a déclaré que le concours envoie le message que le pays peut organiser un « grand événement sportif, loin de la politique et des divisions » qui l’ont toujours dirigé.

Derera, qui est également guide touristique et expert des paysages désertiques du pays, a déclaré que la Libye « veut progresser vers la stabilité qu’elle mérite ».

Le nom du rassemblement vient du vaste territoire situé au cœur de la partie libyenne du désert, une étendue de calme dans un pays plongé à plusieurs reprises dans le chaos depuis la chute de Mouammar Kadhafi en 2011.

Depuis des mois, deux gouvernements rivaux se disputent le pouvoir – l’un basé dans la capitale, Tripoli, à l’ouest du pays, et l’autre nommé par le parlement et basé à l’est.

Les affrontements entre les deux camps ont secoué à plusieurs reprises la Libye cette année, en particulier la capitale. Une confrontation fin août a fait au moins 30 morts.

Le poulet n’est pas sorti.

Partis jeudi de Zintan, une petite ville de montagne à environ 170 kilomètres (105 miles) au sud-ouest de Tripoli, les coureurs roulaient sur une piste couvrant plus de 400 kilomètres de terrain plat et en grande partie caillouteux.

READ  Le cycliste français Bohani répond au raciste `` Joker '' sur Instagram

L’événement se termine dimanche à Ghadamès, site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, surnommé la « perle du Sahara », près des frontières avec l’Algérie et la Tunisie.

En promouvant des images de vélos et de 4×4 sur fond de palmiers et de sable doré, les organisateurs espèrent attirer l’attention au-delà des frontières libyennes.

Grâce à la présence de l’équipe nationale tunisienne, le rallye de cette année est un événement international, car les organisateurs espèrent élargir la base de concurrents à l’avenir.

La Tunisienne Shaima Benammo – la première femme à concourir – a déclaré que sa passion pour les motos venait de son père, qui l’accompagne toujours dans les matches nationaux et internationaux.

« J’ai fait beaucoup de sacrifices pour arriver ici, mais j’ai le soutien de ma famille », a déclaré la jeune femme de 29 ans, qui a remporté un championnat de motocross en Tunisie et a suspendu ses études de droit pour les poursuivre. la passion.

Elle a déclaré n’avoir pas hésité à « écouter l’appel de nos frères libyens », puisqu’elle a abandonné sa moto au profit d’un SUV japonais, même si elle n’avait aucune expérience de la compétition dans cette catégorie.

Portant un casque noir et les cheveux tirés en arrière, elle a dit qu’elle savait qu’elle se dirigeait vers d’autres femmes.

« Malgré les difficultés, je ne suis pas sortie », raconte-t-elle, assise au volant de sa voiture.

nd-rb / fka / dwo / lg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.