La société saoudienne de technologie de l’information Al-Muammar nomme Abdullah Al-Ghamdi au poste de PDG

RIYADH : Les prêts des sociétés de financement au secteur saoudien des mines et carrières ont augmenté de 60 % pour atteindre 237,1 millions de riyals (63 millions de dollars) au deuxième trimestre, contre 148,2 millions de riyals au cours de la même période l’an dernier, ont révélé des données de la Banque centrale saoudienne. Aussi connu sous le nom de SAMA.

Le crédit accordé au secteur, qui constitue 1,4% du total des remboursements de prêts des sociétés de financement, a augmenté de 45% par rapport à 163,6 millions de riyals au premier trimestre.

« L’exploitation minière et l’extraction de carrières sont une activité à forte intensité de capital. Généralement, ces entreprises obtiennent de plus grandes facilités de billetterie auprès des banques ou même via les marchés des capitaux », a déclaré Jarmo Kotilin, économiste et stratège qui se concentre sur la région du Golfe, à Arab News.

Kotilin a noté que l’augmentation des prêts pourrait être attribuée à l’intérêt croissant des sociétés financières pour la diversification des prêts ainsi que par les entreprises pour explorer de nouvelles sources de financement à mesure que les conditions de crédit se resserrent.

Le crédit au secteur des transports et des communications a augmenté de 10,9% pour atteindre 1,9 milliard de riyals au deuxième trimestre, contre 1,7 milliard de riyals au cours du trimestre se terminant en mars.

De plus, le secteur a affiché la plus forte augmentation enregistrée depuis le premier trimestre 2018, qui est la plus ancienne donnée enregistrée par le calendrier SAMA. Il a également plus que doublé, passant de 1,2 milliard de riyals au deuxième trimestre 2021, représentant 10,8 % du total des prêts au cours du trimestre.

READ  CFO de Huawei : les dernières semaines des audiences d'extradition commencent aux États-Unis | Nouvelles des affaires et de l'économie

« Je soupçonne que quelque chose de similaire se produit avec les transports et les communications. Cependant, puisque nous parlons de chiffres qui reviennent aux niveaux pré-COVID, cela peut refléter une normalisation ou une reprise après la pandémie. »

Selon les données de l’Agence monétaire saoudienne, les sociétés financières ont orienté la plupart des prêts au cours du deuxième trimestre vers le secteur du bâtiment et de la construction avec 24,4%, suivi du commerce avec 22,2% et des services avec 16,7%.

En outre, les remboursements de prêts au secteur des services ont augmenté de 7,6 % pour atteindre 2,9 milliards de riyals saoudiens au deuxième trimestre, contre 2,7 milliards de riyals saoudiens entre janvier et mars.

Les prêts pour les activités de construction et de construction ont augmenté de 6,28% pour atteindre 4,3 milliards de riyals saoudiens entre avril et juin, contre 4 milliards de riyals saoudiens au premier trimestre.

Les prêts commerciaux ont augmenté de 3,6% pour atteindre 3,9 milliards de riyals au deuxième trimestre, contre 3,8 milliards de riyals au premier trimestre.

Les « autres » prêts, qui représentent 11,7% du total des prêts, ont chuté de 26,7% à 2,1 milliards de riyals ce trimestre.

De même, les prêts pour l’électricité, l’eau, le gaz et les services de santé ont diminué de 4,7 %, passant de 619,9 millions de riyals à 590,6 millions de riyals.

En général, le total des prêts accordés par les sociétés de financement aux activités économiques non commerciales est resté pratiquement le même, n’augmentant que de 0,32 %, passant de 17,5 milliards de riyals saoudiens à 17,6 milliards de riyals saoudiens, soit le taux de croissance le plus faible des sept derniers trimestres.

READ  Le Premier ministre Bin Abdul Rahman organise des ateliers de révision des lois sur les communes, le gouvernorat

Le pourcentage indiqué dans l’histoire a été calculé après avoir arrondi les valeurs de la période considérée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.